Non classé

Autolib’Vélib en roue libre : nous demandons la liquidation du SAVM

En 2007, comme le rappelait récemment le journal Le Point, Paris était à la pointe des mobilités alternatives allant même jusqu’à fasciner Steve Jobs. Le Vélib lancé par Bertrand Delanoë et JC Decaux était la référence.

Aujourd’hui, Paris est la risée technique et financière des mobilités alternatives, Paris est en retard par rapport aux autres métropoles internationales.

Le syndicat Autolib’ et Vélib’ Métropole (SAVM) est entièrement dysfonctionnel sur les deux missions ayant présidé à sa création. La rupture bricolée du contrat Autolib, loin d’éclaircir la situation, va la compliquer.

Dès le 14 février 2018, c’est ce qui avait conduit La Vignette du Respect à demander la constitution d’une mission d’information et d’évaluation sur la situation du SAVM qui nous apparaissait en grand danger :

– Avec Vélib 2 qui est un échec environnemental, opérationnel, social et financier et qui tourne le dos aux villes de banlieue.

– Avec Autolib qui subit une dérive financière depuis plusieurs années sans que le syndicat ait pris le soin de réagir et de prendre les mesures appropriées quand il était encore temps.

Quand la Ville de Paris rédige mal un contrat comme dans le cas de l’affichage publicitaire, les conséquences financières de plusieurs dizaines de millions d’euros sont entièrement assumées par les citoyens parisiens.

Les conséquences financières de l’amateurisme parisien sur le SAVM ont un effet de contagion sur les finances locales des 98 communes de banlieue membres de ce syndicat. L’adhésion au syndicat pourrait avoir de graves conséquences financières pour les citoyens de ces communes.

Nous refusons que la banlieue paie pour les erreurs de la Ville de Paris. Les habitants de la petite et de la grande couronne paient déjà un lourd tribut à cause des expérimentations hasardeuses de la capitale.

Dès lors, nous demandons :

  • la liquidation du SAVM avec la mise en place d’une structure de défaisance pour identifier et limiter les conséquences financières
  • à défaut, le retrait groupé de toutes les communes de banlieue membre du syndicat (article L5211-19 du Code général des Collectivités territoriales)
  • le lancement d’une procédure Vélib 3 au niveau régional pour offrir au vélo toute la place qu’il mérite (nouvelle offre, mise en place de routes cyclables reliant lieux d’habitation et pôles d’activités économiques, incitation financière,…)
  • une médiation nationale sur le dossier Autolib pour évaluer avec précision les conséquences financières de la rupture du contract et leur ventilation financière entre les différentes communes

Le SAVM est le plus grand scandale des finances locales depuis la faillite de Dexia. La dette d’Autolib va, sans aucun doute, dépasser les 200 millions d’euros. Le coût total de l’échec de Vélib 2 qui n’est pas encore chiffrable sera lui aussi colossal.

Alors que le RER est en lambeaux et que de nombreux projets d’investissement transports en banlieue sont ajournés, qui va payer les pots cassés ?

La Vignette du Respect appelle à un big-bang de la mobilité en Ile-de-France pour contrecarrer, dans les transports en commun et sur la route, l’asphyxie qui menace 12 millions de Franciliens.

Non classé

Remboursement Navigo / Imagine R : ça commence aujourd’hui !

Ca y est, le formulaire pour obtenir le remboursement Navigo des mois d’avril et de mai est en ligne à l’adresse suivante :

-> https://mondedommagement.transilien.com/

La promesse de SNCF Transilien et d’Ile-de-France Mobilités sur la simplicité d’utilisation est tenue et nous nous en félicitons. Pour les lignes du réseau Transilien, chaque détenteur d’un Pass Navigo ou Imagine R a jusqu’au 22 juillet 2018 pour transmettre sa demande de remboursement avec un délai de traitement annoncé de 8 semaines.

A l’issue de la 16èmeséquence de grève perlée, les usagers du réseau Transilien, des RER et des lignes de banlieue, vont enfin pouvoir obtenir un dédommagement pour le terrible préjudice professionnel et personnel subi avec la grève.

Demande remboursement navigo

La Vignette du Respect est fière d’avoir porté le combat au sein de la Coordination nationale des collectifs et associations d’usagers du train.Notre pétition qui a rassemblé plus de 70.000 citoyens a été un formidable point d’appui pour faire valoir les droits des usagers dans toutes les régions et engager des négociations sur le remboursement.

Nous souhaitions un remboursement intégral pour en prendre en compte l’étendue des difficultés vécues par les usagers mais nous saluons ce premier geste fort.

Nous regrettons toutefois que les branches les plus affectées (à l’exception semble-t-il de la ligne P) ne bénéficient pas d’un effort complémentaire comme l’avait évoqué dans un premier temps Valérie Pécresse, présidente de la Région. Mais la négociation va se poursuivre dans le cadre des compensations attendues pour le mois de juin.

A ce stade, nous attendons l’achèvement d’une grève éprouvante pour nos usagers, pour les habitants des territoires les plus éloignés de la capitale et les travailleurs les plus précaires.

Comme ses usagers, le système RER qui a vécu un mercredi noir le 13 juin est à bout.

Non classé

Paris-banlieue : l’écart se creuse

L’INSEE produit chaque année une enquête régionale par grande catégorie statistique. Nous guettons avec attention la situation des transports bien évidemment.

Voilà le compte-rendu présenté par l’institut national de la statistique :

Enquête INSEE transports IDF 2017

Qu’en retenons-nous ?

Un écart qui continue de se creuser entre Paris et sa banlieue.

Quelques exemples :

  • l’écart entre la croissance du trafic voyageurs métro (+1,3%) et RER (+3,1%)
  • l’écart entre la croissance du trafic voyageurs Bus Paris (-2,4%) et Banlieue (+5,6%)

C’est en matière d’automobile que l’écart est le plus flagrant. Quand Paris dispose des ressources pour organiser le reflux automobile (-7,4% des immatriculations), les zones moins denses en grande couronne sont elles toujours dépendantes de cette forme de mobilité. L’exemple le plus frappant est celui de la Seine et Marne : +4,6% d’immatriculations.

Ces chiffres, ces faits devraient être mieux connus et mieux analysés dans le débat sur les transports mais aussi et surtout pour éclairer les décisions qui sont prises à Paris et ailleurs…

 

 

 

Non classé

Sauvons nos RER :  misère du quotidien et folie des grandeurs

Le mercredi 13 juin 2018 marque une nouvelle étape dans l’effondrement du réseau Transilien.

Pour ses 4 millions d’usagers déjà éreintés par des mois de grève, c’est une nouvelle frontière de l’absurde qui a été dépassée aujourd’hui.

Pour des raisons différentes, les quatre lignes historiques du réseau RER ont été très fortement perturbées :

–      le tronçon central du RER A à cause d’un rail cassé

–      le RER B à cause de l’accident de mardi 12 juin

–      le RER C à cause d’un obstacle sur le Sud de la ligne

–      le RER D à cause de multiples incidents

Nous n’avons de cesse de le dire depuis plusieurs mois, notre système ferroviaire en Ile-de-France est au bord de l’explosion. Conjugué à l’explosion des embouteillages et la crise des nouvelles mobilités (Vélib / Autolib), il génère une situation intenable.

Pourtant, à défaut de réussir à entretenir dans le présent des lignes du quotidien indispensables, l’essentiel des moyens est fléché sur de nouveaux projets du Grand Paris Express (38 milliards d’euros) qui ne verront pas le jour avant plusieurs années.

Nous faisons semblant de vouloir prendre de l’avance quand chaque jour montre à quel point nous sommes en retard ! Réagissons !

Symbole de ce grand écart, la panne de signalisation qui a provoqué la paralysie de la gare Saint-Lazare ce matin dû à la vétusté d’un équipement électrique non remplacé depuis 1966…

La Vignette du Respect continue d’affirmer que la priorité majeure de notre système de transports doit être de sauver le réseau Transilien et de le remettre en état de marche. C’est la condition indispensable pour cesser cette grande schizophrénie qui conduit à concentrer la croissance économique au cœur de l’agglomération et la croissance démographique à sa périphérie.

Sans cette remise à plat qui nécessite des moyens nouveaux et de sortir des cadres institutionnels existants (taxe Airbnb, investissements d’avenir,…), nous allons tout droit vers la paralysie de la région capitale.

Trafic 13 juin

 

Non classé

Déraillement de Gif-sur-Yvette : solidarité avec les usagers du RER B

Nous apprenons avec stupéfaction le drame survenu ce matin sur le RER B suite au déraillement d’une rame de RER B.

Nous adressons notre compassion aux sept personnes blessées ainsi que notre gratitude aux secours et aux agents mobilisés pour faire face à ce drame.

La Vignette du Respect adresse également sa solidarité aux 900.000 usagers du RER B déjà soumis à rude épreuve en temps normal à cause de la saturation de la ligne et de problèmes techniques comme l’a montré l’épisode du transformateur de Drancy au mois d’octobre 2017 qui a eu des conséquences lourdes pendant de longs mois.

Les fortes intempéries de ces dernières heures mettent à rude épreuve les infrastructures de transports en Ile-de-France. Sur la route comme dans les transports en commun, nous appelons les usagers à la vigilance et à la solidarité.

(photos Laurent Gallois – https://twitter.com/laurentgallois)

Actualisation 15h29 :

Catherine Guillouard, PDG de la RATP, annonce que les travaux de remise en état des voies vont durer longtemps.

Non classé

RER D : réunion sur la SA 2019

La Vignette du Respect était présente mardi 5 juin à la réunion sur le SA2019 organisée par Ile-de-France Mobilités dans les locaux du conseil départemental de l’Essonne.

Lors de cette rencontre, nous avons rappelé notre opposition au schéma du SA2019 qui entrera en vigueur au mois de décembre 2018. 25 ans après la création du RER D qui a relié la Picardie (Creil) et la Région Centre (Malesherbes) en traversant la Seine-et-Marne, l’Essonne, Paris, la Seine Saint-Denis et le Val d’Oise via l’interconnexion, il est paradoxal de ne plus offrir à des branches de la ligne la possibilité d’accéder à Paris. Pour des milliers d’usagers, c’est un drame qui se prépare. Pour la branche Malesherbes, pour les branches de Melun et de Corbeil-Essonnes qui longent la Seine.

Antoine Pavamani SA2019Si nous apprécions l’effort de concertation d’IDF Mobilités et de la SNCF qui n’aurait jamais eu lieu il y a encore 10 ans dans de telles conditions, nous continuons de penser que l’essentiel est de constituer une vaste coalition RER rassemblant les territoires de grande couronne pour obtenir des moyens à la hauteur des enjeux.

Avec 3% d’augmentation annuelle du trafic (contre un peu plus de 1% pour le métro par exemple), le réseau Transilien est soumis à rude épreuve et doit obtenir un plan d’urgence qui réponde à l’ensemble des besoins de nos territoires.

A compter de décembre 2018,

  • les gares suivantes seront terminus Corbeil-Essonnes :

Vosves, Boissise le Roi, Ponthierry-Pringy, Saint-Fargeau, Le Plessis-Chenet, Villabé, Le Coudray-Montceaux, Essonnes-Robinson

  • les gares suivantes seront terminus Juvisy :

Malesherbes, Boigneville, Buno-Gironville, Maisse, Boutigny, La Ferté-Alais, Ballancourt, Mennecy, Moulin-Galant, Evry, Grand Bourg, Ris-Orangis

La réunion a également été l’occasion de revenir avec la SNCF sur les évolutions récentes dans les gares. Nous avons alerté sur la situation concernant la passerelle de la gare de Corbeil-Essonnes bondée aux heures de pointe et sur les nombreux panneaux d’information ne fonctionnant jamais.

Il nous a été indiqué qu’un nouveau système d’information devrait être introduit fin 2018.

RER D

Non classé

10 kilomètres pour la mobilité


Merci à Willy NDEBE BONGELO, membre du bureau de la Vignette du Respect et qui a couru son 10 kilomètres ce dimanche en 00:45:33 dans les rues de Paris avec un T-shirt aux couleurs de notre association.
Grâce à l’action de Willy NDEBE BONGELO, notre association a pu une nouvelle fois manifester notre volonté d’obtenir un plus grand respect des citoyens de grande couronne dans les débats en cours.