Non classé

RER D : réunion sur la SA 2019

La Vignette du Respect était présente mardi 5 juin à la réunion sur le SA2019 organisée par Ile-de-France Mobilités dans les locaux du conseil départemental de l’Essonne.

Lors de cette rencontre, nous avons rappelé notre opposition au schéma du SA2019 qui entrera en vigueur au mois de décembre 2018. 25 ans après la création du RER D qui a relié la Picardie (Creil) et la Région Centre (Malesherbes) en traversant la Seine-et-Marne, l’Essonne, Paris, la Seine Saint-Denis et le Val d’Oise via l’interconnexion, il est paradoxal de ne plus offrir à des branches de la ligne la possibilité d’accéder à Paris. Pour des milliers d’usagers, c’est un drame qui se prépare. Pour la branche Malesherbes, pour les branches de Melun et de Corbeil-Essonnes qui longent la Seine.

Antoine Pavamani SA2019Si nous apprécions l’effort de concertation d’IDF Mobilités et de la SNCF qui n’aurait jamais eu lieu il y a encore 10 ans dans de telles conditions, nous continuons de penser que l’essentiel est de constituer une vaste coalition RER rassemblant les territoires de grande couronne pour obtenir des moyens à la hauteur des enjeux.

Avec 3% d’augmentation annuelle du trafic (contre un peu plus de 1% pour le métro par exemple), le réseau Transilien est soumis à rude épreuve et doit obtenir un plan d’urgence qui réponde à l’ensemble des besoins de nos territoires.

A compter de décembre 2018,

  • les gares suivantes seront terminus Corbeil-Essonnes :

Vosves, Boissise le Roi, Ponthierry-Pringy, Saint-Fargeau, Le Plessis-Chenet, Villabé, Le Coudray-Montceaux, Essonnes-Robinson

  • les gares suivantes seront terminus Juvisy :

Malesherbes, Boigneville, Buno-Gironville, Maisse, Boutigny, La Ferté-Alais, Ballancourt, Mennecy, Moulin-Galant, Evry, Grand Bourg, Ris-Orangis

La réunion a également été l’occasion de revenir avec la SNCF sur les évolutions récentes dans les gares. Nous avons alerté sur la situation concernant la passerelle de la gare de Corbeil-Essonnes bondée aux heures de pointe et sur les nombreux panneaux d’information ne fonctionnant jamais.

Il nous a été indiqué qu’un nouveau système d’information devrait être introduit fin 2018.

RER D

Non classé

10 kilomètres pour la mobilité


Merci à Willy NDEBE BONGELO, membre du bureau de la Vignette du Respect et qui a couru son 10 kilomètres ce dimanche en 00:45:33 dans les rues de Paris avec un T-shirt aux couleurs de notre association.
Grâce à l’action de Willy NDEBE BONGELO, notre association a pu une nouvelle fois manifester notre volonté d’obtenir un plus grand respect des citoyens de grande couronne dans les débats en cours.

 

Non classé

Plan climat au centre, embouteillages en périphérie: un mardi chez les fous !

Le plan climat de la Ville de Paris a été adopté à une écrasante majorité des 73.765 votants parisiens venus aux urnes du 25 mai au 3 juin.

Moins de 5% du corps électoral convoqué s’est donc déplacé ce qui est faible compte tenu des efforts de communication déployés par la Ville de Paris (y compris sur de nouveaux panneaux d’information municipaux fort peu écologiques).

Paris peut donc vivre en paix avec elle-même. Elle s’est autoproclamée vertueuse sans se soucier des 10 millions d’habitants qui vivent dans la même région, au-delà du périphérique.

Car, pendant ce temps, la banlieue étouffe.

Symboles de cet étouffement, les embouteillages qui ont atteint un nouveau record à 588 kilomètres ce mardi matin et les dysfonctionnements du RER aggravés par la grève.

Mais d’autres signaux sont inquiétants :

– l’enquête Greenpeace / Wupperthal sur la qualité de l’air dans les grandes métropoles publié par Greenpeace qui classe Paris au 12èmerang sur 13 : https://www.greenpeace.fr/mobilite-pollution-de-lair-classement-de-treize-grandes-villes-europeennes-fr/

– la hausse de 10% des embouteillages en Ile-de-France en 2017 relevée par l’enquête annuelle V-traffic

– l’aggravation des disparités économiques alors que les emplois continuent de se concentrer sur Paris, les Hauts-de-Seine et leurs alentours (Paris -> 0,88 emploi par habitant, Val d’Oise -> 0,32 emploi par habitant).

– la crise des mobilités alternatives : politique vélo en échec total, gouffre financier d’Autolib,…

Une fois de plus, la Vignette du Respect tire la sonnette d’alarme. Sans un big bang de la mobilité en Ile-de-France mettant fin aux égoïsmes territoriaux (notamment celui de la Ville de Paris), nous allons tout droit vers la paralysie et l’explosion des dommages environnementaux.

 

Non classé

Usagers des RER, habitants de la grande couronne : refusons le déclassement !

Alors que la grève des agents de la SNCF a montré une fois de plus l’importance mais aussi la fragilité des réseaux de transport dans les territoires périphériques des grandes villes, alors que les défaillances techniques ont toujours cours et que le Grand Paris Express provoquera une reconcentration des activités sur la ville centre en Ile-de-France, le découpage du RER D annonce une nouvelle atteinte aux droits des usagers de grande couronne de pouvoir voyager sereinement et avec des moyens de transport efficaces depuis leur territoire d’habitation.

Le changement obligatoire que devront effectuer les usagers de la « Vallée » avec la fin annoncée des trains vers Paris de plusieurs branches du RER D (Malesherbes, Melun littoral, vallée de Seine)  équivaut à la validation d’un déclassement.

La République doit permettre la réussite de tous ses enfants, de toutes ces contrées, des plus intégrées aux plus enclavées. La République et la France toute entière, se sont construites, ont gagné une cohérence grâce au réseau de transport et son extension progressive. Alors que le nombre d’usagers va s’accroître pour atteindre les 900 000 sur la ligne D en 2025, nous réduisons les capacités de transport sur des portions entières là où la mobilisation des énergies est indispensable pour sauver nos RER.

Alors que le logement se construit en grande couronne, on accepte la mise à l’écart de ce territoire et sa désertification économique à long terme.

Le cri d’alarme ne suffit plus. La ligne D pour lesquels les maires se mobilisent, les associations oeuvrent, les citoyens alertent, ne doit plus rester seule. Sa dégradation n’aura pas pour seule conséquence une dévaluation des biens immobiliers à proximité, ni même une dégradation du cadre de vie et de travail de ses usagers , elle aura des conséquences sur les autres lignes avec des reports de population dans leur direction afin d’y trouver de meilleures conditions de transport. Il est donc nécessaire d’agir collectivement.

Cette décision incarne ce que nos RER et nos territoires de la France des banlieues et des périphéries tendent à devenir… Les réceptacles de la violence sociale, de la ségrégation territoriale, des inégalités les plus profondes. Comment cette France pourra-t-elle devenir celle de l’innovation et de la réussite avec des transports relégués et dégradés. Nous invitons tous les acteurs à soutenir la proposition du « terrier de Bercy » afin d’augmenter les capacités. Nous invitons tous les usagers, tous les habitants, à se mobiliser avec force et détermination. D’ores et déjà, une manifestation est prévue le 5 juin à Evry.  Nous invitons tous les acteurs de notre territoire et tous les citoyens à venir pour exprimer leur point de vue sur l’avenir du RER.

Pour des transports de qualité, pour une banlieue qui ne soit plus déshéritée, pour combattre les inégalités entre les territoires, rassemblons-nous et agissons !

Rémi Lavenant, porte-parole de La Vignette du Respect

Non classé

Bouray

Nous étions ce vendredi matin en gare de Bouray pour mobiliser les usagers des lignes abandonnées et qui mériteraient un remboursement intégral de leurs abonnements Navigo / Imagine R pour toute la durée de la grève !

Les premières annonces SNCF / Région concernant les remboursements, si elles sont une première victoire pour les usagers, dont les droits sont enfin reconnus dans un conflit social, constituent un point de départ bien plus qu’un point d’arrivée.Quai gare Bouray

Les usagers du RER C utilisant les branches Etampes et Dourdan sont avec d’autres (et pas seulement en Seine-et-Marne comme évoqué par la SNCF) en droit d’exiger un remboursement intégral !

Nous serons lundi matin en gare de Lardy et nous proposerons d’autres actions pour les jours qui suivent.

 

 

Non classé

Demi-remboursement de Navigo : demi-victoire pour les usagers

Sans l’action résolue de la Coordination nationale des collectifs et associations des usagers du train, la question du dédommagement des usagers du RER serait aujourd’hui oubliée. La Vignette du Respect est fière d’avoir porté avec d’autres ce combat en Ile-de-France.

Nous ne pouvons donc pas décemment écarter d’un revers de main le demi-remboursement proposé de concert par la Région Ile-de-France et la SNCF. Pour nous, c’est une demi-victoire.

La Vignette du Respect qui, depuis le début du mouvement, réclame le remboursement intégral du Pass Navigo continue de considérer que cette modalité est le minimum syndical compte tenu des dépenses, des préjudices et des désagréments subis par les usagers et leurs territoires depuis le début du mouvement.

Le remboursement intégral était la position nettement majoritaire exprimée par les associations d’usagers lors de la réunion du 17 mai.

Nous avions alors compris et déploré que le remboursement à 50% était le plancher et le plafond pour la SNCF et la Région. Les annonces d’aujourd’hui ne changent donc rien.

De toute évidence et à défaut d’obtenir un remboursement intégral pour tous les usagers du réseau Transilien (RER A B C D E et lignes H J K L N P R U), nous réclamons un remboursement complémentaire (et pas un « geste » comme évoqué par la SNCF)  allant jusqu’au remboursement intégral pour les lignes et branches les plus sinistrées.

Contrairement à ce qu’affirme la SNCF, les usagers concernés ne sont pas seulement en Seine-et-Marne mais aussi en Essonne, dans le Val d’Oise et dans les Yvelines.

Nous poursuivons donc notre mobilisation !