Non classé

Vendredi 13, vendredi noir

La RATP a présenté ce soir son plan de transports pour le vendredi 13 septembre. 10 lignes de métro seront fermées et seulement 1 RER A sur 3 et un RER B sur 5 circuleront aux heures de pointe.

La réponse proposée est nettement inférieure à ce que l’on pourrait attendre d’un service minimum. Le vendredi noir promis par les syndicats RATP aura bien lieu et sera le plus dur depuis 2007.

La Vignette du Respect demande aux pouvoirs publics, à Ile-de-France Mobilités mais aussi à la préfecture de région d’exiger la mise en œuvre d’un plan de transports adapté vendredi 13 septembre.

Les acteurs semblent être résignés à un rôle de commentateur mais les usagers, eux, refusent d’être abandonnés à leur mauvais sort. Les acteurs doivent donc prendre leurs responsabilités pour faire appliquer le service minimum qui concilie respect du droit de grève et respect du service public dû aux millions d’usagers des réseaux de transports en commun.

La situation est paradoxale voire absurde. Ainsi, les travailleurs ne pourront pas se déplacer vendredi 13 septembre mais la première nuit blanche du réseau se tiendra dans la nuit de samedi à dimanche pour permettre aux fêtards de rentrer chez eux. 

Par ailleurs, dans un contexte marqué par la menace permanente de la paralysie des transports dans notre région, aggravée par l’égoïsme territorial, nous continuons de demander une accélération de l’innovation en matière de transport.

Ainsi, une journée comme celle du vendredi 13 septembre pourrait être l’occasion de réduire l’autosolisme. Chaque conducteur « solitaire » pourrait être tenu de s’inscrire sur une plateforme de covoiturage pour participer à l’effort de renforcement de l’offre de transport en situation de grève.

La prévision de trafic pour le vendredi 13 septembre sur le réseau RATP :

Trafic extrêmement perturbé

  • trafic normal avec risque de saturation sur les lignes 1 et 14
  • trafic très fortement perturbé (avec lignes et stations partiellement ouvertes) uniquement en heures de pointe (6h30 – 9h30 / 17h – 20h) :
    • ligne 4 : 1 train sur 3
    • ligne 7 : 1 train sur 3
    • ligne 8 : 1 train sur 3 uniquement entre Créteil Pointe du Lac et Reuilly-Diderot
    • ligne 9 : 1 train sur 4 uniquement entre Pont de Sèvres et Franklin D.Roosevelt, et entre Nation et Mairie de Montreuil
  • trafic interrompu sur les lignes 2, 3, 3bis, 5, 6, 7bis, 10, 11, 12, 13
rer (zone RATP) Trafic extrêmement perturbé
Les trains circuleront uniquement en heures de pointe (6h30 – 9h30 / 17h – 20h). Les gares RATP seront fermées en dehors de ces horaires.
  • RERA : trafic très fortement perturbé, 1 train sur 3 uniquement en heures de pointe
  • RERB : trafic très fortement perturbé, 1 train sur 5 uniquement en heures de pointe. Interconnexion interrompue à Gare du Nord.

tram Trafic très perturbé

  • En moyenne 1 tramway sur 2 sur les lignes T3b et T5
  • En moyenne 1 tramway sur 3 en heures de pointe (6h30 – 9h30 / 17h – 20h) sur les lignes T1, T2, T3a, T6, T7, T8

 

  • En moyenne 1 bus sur 3 circulera sur l’ensemble du réseau.busratp

 

 

Non classé

RER D : nous voulons la vérité !

Rames bondées, retards, information lacunaire, incertitudes concernant le Regio2N, aménagement anarchique des gares : en cette rentrée 2019, les usagers du RER D ont du mal à penser qu’ils ne sont pas les grands oubliés des politiques de transport. 

Un élément essentiel pour éclairer sur la situation de cette ligne qui concentre les difficultés est le comptage voyageurs réalisé fin mars 2019 par la société BVA.

BVA comptagesPourtant, alors que les comptages RER B effectués la même semaine ont été communiqués aux associations un mois après, le comptage RER D n’est toujours pas publié malgré nos demandes formulées le 25 avril (réunion RER B), le 3 juin (comité de ligne RER D), le 10 juillet (réunion régionale des associations d’usagers) et nos relances écrites.

Nous ne voulons pas croire qu’il s’agit là d’une volonté de rétention de la part de la SNCF et d’Ile-de-France Mobilités.

Dans ce contexte, La Vignette du Respect a saisi :

  • La médiatrice de la SNCF
  • La commission d’accès aux documents administratifs (CADA)

 

Nous invitons tous les usagers du RER D à faire de même.

Connaître l’évolution du nombre de voyageurs sur le RER D est décisif et nous espérons que notre initiative permettra d’obtenir les données demandées dans les plus brefs délais.

Si les acteurs des transports en commun veulent que les usagers reprennent confiance dans un contexte difficile, un effort de transparence est indispensable.

Pour rappel, le comptage RER B a mis en évidence une hausse de 13% en cinq ans du volume voyageurs sur la ligne qui flirte désormais avec le million : https://vignette-asso.fr/2019/04/25/rer-b-une-hausse-spectaculaire-du-trafic/.

 

Non classé

Info travaux RER C

Des travaux de régénération caténaire se dérouleront en semaine sur le RER C, du 26 août au 18 octobre 2019, hors week-end et jours fériés.

En journée, du lundi au vendredi, les trains origine Versailles Château Rive-Gauche, ayant initialement le code mission « JILL », auront pour terminus Invalides et deviendront des « LOLA ».

Un train sur deux à destination de Versailles Château Rive-Gauche, code mission « VICK », aura pour origine Invalides.

Non classé

Canicule : notre association invitée de BFM Paris

 

 

Non classé

Retour de la canicule dans les transports : quelles réponses ?

A quelques heures du déclenchement d’un nouvel épisode de canicule, la réponse des opérateurs (SNCF, RATP) tarde une fois de plus à être précisée.

 

La SNCF n’a pas actualisé son plan « fortes chaleurs » ni apporté de précisions concernant le planning d’accompagnement des usagers face à cette situation. La RATP est, elle aussi, assez silencieuse sur le sujet.

 

Pourtant, dans le contexte d’un été marqué par la multiplication des chantiers et des difficultés rencontrées par les usagers (dysfonctionnements, insécurité), l’accompagnement des usagers des transports en commun face à la canicule est plus crucial encore au mois de juillet qu’au mois de juin.

 

La Vignette du Respect renouvelle son appel aux mairies des villes de banlieue accueillant des gares pour conduire des opérations autonomes et ne pas laisser les usagers seuls face à la canicule.

 

Nous reconduirons donc en partenariat avec la mairie de Sainte-Geneviève-des-Bois une opération de distribution d’eau et d’accompagnement des usagers. Ce point d’animation sera actif de 17h00 à 19h00 à compter de lundi 22 juillet 2019.

 

Nous remercions une fois de plus la ville de Sainte-Geneviève-des-Bois, son maire, Frédéric Petitta et ses équipes pour leur réactivité et leur mobilisation au service des usagers du RER C.

 

La question de l’été, des difficultés particulières qu’il génère pour les usagers est un des angles morts de la politique des transports en Ile-de-France. Nous réitérons notre appel à un renouveau des transports en été et plus particulièrement en période de canicule (mobilisation des pompiers, renforcement de la présence humaine en gare, concours des agents municipaux,…).

Non classé

SNCF / Ile-de-France : le contrat qui vaut 2,3 milliards

Ile-de-France Mobilités (IDFM), autorité organisatrice des transports, est en phase de renégociation de son contrat avec la SNCF. C’est l’un des plus contrats français qui pèse 2,3 milliards d’euros annuels.

A l’invitation du directeur d’IDFM, Laurent Probst, les associations d’usagers ont pu échanger sur  le contenu de la négociation en cours qui doit s’achever à la fin de l’année.

A cette occasion, votre association a défendu les positions suivantes :

  • la nécessité d’alourdir les bonus / malus soumis à la SNCF qui doivent atteindre un montant constituant une véritable marge de progression pour le service
  • l’inclusion dès le round de 2019 d’une nouvelle approche contractuelle pour le service d’été. Dès le 1er juillet, le service est diminué : c’est trop tôt et c’est trop fort alors que nous sommes encore des millions à utiliser chaque jour les RER.

jusqu’à présent, les bonus-malus étaient plafonnés à 1% du montant du contrat. Nous souhaitons qu’ils atteignent désormais 5%. Il serait que ce niveau devienne la référence pour tous les contrats signés avec des opérateurs (contrat RATP renégocié en 2020 et autres contrats notamment avec les prestataires bus).

La renégociation porte aussi sur un renforcement des modalités de dédommagement des usagers. Notre association, engagée en première ligne pour le remboursements des titres de transports pendant la grève de 2018 ne peut qu’y être favorable.

Nous avons alerté toutefois sur la nécessité de veiller à ce que les mécanismes de bonus / malus et de dédommagement s’inscrivent dans une logique d’amélioration de service. Plus que des pénalités financières pour l’opérateur, ce qu’attendent les usagers, c’est une amélioration de leurs conditions de transport.

Pavamani RER IDFM

Info complémentaire

Au cours des dernières années, la SNCF a systématiquement payé des malus :

2012 6,6 millions d’euros

2013 5,7

2014 2,2

2015 6,5

2016 4,6

2017 5,8

2018 6,3

 

Non classé

L’enfer du lundi 1er

La SNCF et la RATP continuent d’avoir du mal à penser le renouvellement du passe Navigo en début de mois.

On nous annonce de grandes modernisations à l’image de Navigo Easy présenté il y a quelques semaines mais les opérateurs éprouvent encore des difficultés à offrir en début de mois un service commercial renforcé à la hauteur des besoins.

C’est particulièrement le cas les « lundi 1 » ou « lundi 2 » lorsque les abonnements hebdomadaires et mensuels arrivent à terme au même moment. En revanche, nous avons souvent constaté que le service de contrôle lui était souvent renforcé ces jours-là.

Les usagers qui subissent en ce moment la canicule et en  temps normal les retards, les dysfonctionnements, les carences d’information perdent ainsi pour certains d’entre eux jusqu’à une demi-heure supplémentaire pour renouveler leur titre de transports.