Non classé

RER D cassé : manifestation samedi 16 février

La Vignette du Respect manifestera samedi 16 février 2019 à partir de 15 heures devant la Mairie d’Evry pour exprimer le ras-le-bol des usagers concernant le fonctionnement de la ligne D du RER.

Avant le 9 décembre, c’était la galère. Depuis le 9 décembre, c’est encore pire.

Le SA2019, le nouveau plan de transport du RER D a apporté encore plus de désagréments à ceux qui ont subi une baisse du service et est un échec pour tous les autres.

Le SA2019 prive de l’accès à Paris les habitants du Sud de la Ligne (branches Malesherbes et Melun littoral) et les habitants du Val de Seine (bas d’Evry et de Ris-Orangis, Soisy-sur-Seine, Etiolles,…). Cela, on le savait. On était contre et on le reste.

Le SA2019 n’a pas amélioré le trafic sur les autres branches. Les promesses de gascon formulées sur ce sujet n’ont pas fait long feu. Nos usagers subissent des désagréments de plus en plus fréquents. Le trafic continue de se dégrader à vue d’oeil.

Le SA2019 n’a pas amélioré l’information des usagers. Accidents, travaux, information en ligne : la direction de la ligne continue de ne pas prendre au sérieux l’information des voyageurs qui, en plus des problèmes récurrents, ont le sentiment de ne pas être respectés.

Par ailleurs, comme on pouvait s’y attendre, pour améliorer les statistiques de ponctualité de la SNCF, lors de chaque épisode de difficulté (donc assez fréquemment), les trains à longue mission (Melun par Combs et Corbeil-Essonnes par le plateau) sont annulés au profit de la mission courte (Paris-Juvisy) !

Nous invitons donc les usagers du RER D et plus globalement tous ceux qui croient que les habitants de grande couronne ont droit à des transports de qualité à venir manifester samedi 16 février.

A cette occasion, nous porterons les revendications suivantes :

  • la renégociation immédiate du SA2019 et rétablissement du service vers Paris pour les lignes abandonnées
  • la clarification du plan de renouvellements des rames SNCF sur le RER D (Régio2N)
  • l’ouverture d’un véritable bras-de-fer avec la direction de la SNCF pour mettre fin aux carences permanentes de l’information voyageurs sur la ligne D (applications, sites Internet, information en gare)
  • l’ouverture d’un grand plan d’investissement au profit du RER D (terrier de Bercy, doublement du tunnel Châtelet-Les Halles Gare du Nord partagé avec le RER B)
  • l’abandon du CDG Express et de tous les investissements qui détournent les moyens des transports du quotidien

 

 

Non classé

Comité ligne RER C : compte-rendu aux usagers

La Vignette du Respect était présente lors du comité de ligne du RER C organisé ce mardi 5 février 2019 dans le 9èmearrondissement de Paris.

D’autres associations (Circule, la FNAUT Ile-de-France, Plus de trains) étaient également présentes pour défendre la voix des usagers et nos voies de transport.

Le 13 février, Ile-de-France Mobilités examinera le SA2020 du RER C qui ne reproduit pas les erreurs du SA2019 du RER D. Pas de refonte importante de la ligne pénalisant les territoires les plus éloignés : nous nous en félicitons.

La Vignette du Respect tient à saluer l’investissement personnel de Marianne Duranton, conseillère régionale dans cette concertation, de la SNCF et d’Ile-de-France Mobilités. Même si nous avons des divergences sur les décisions prises et la réalité quotidienne vécue par les usagers, un véritable effort pour travailler en commun a été effectué ces derniers mois sur cette ligne.

Ajout 12 février 2019 – Le document préparé par la SNCF pour le comité de ligne :

201902 – présentation RER C

Le SA2020 et l’évolution du trafic

Peu d’évolutions à venir dans la grille horaire.

Le Val de Bièvre bénéficiera d’une extension de ses périodes de pointe et les missions sur le Nord de la ligne seront inversées (Pontoise et Montigny).

Pour 2021, d’autres aménagements sont à l’étude (renforcement de l’offre du Val d’Orge, poursuite du renforcement sur le Val de Bièvre, allongement de la pointe de soirée sur les missions Etampes et Dourdan).

Une refonte des horaires est à attendre au moment de la mise en service du T12 Express (Evry-Massy) confirmé hier pour début 2022.

A long terme, Marianne Duranton a identifié les priorités suivantes :

  • Travaux sur le nœud de Brétigny (600 millions d’euros) avec lancement de la concertation en 2019 et mise en service prévue pour 2030. Ses travaux sont indispensables pour améliorer la fiabilité de la ligne sur sa partie Sud.
  • Mise à 6 voies des Ardoines (75 millions d’euros) avec l’arrivée prévue de la ligne 15 du Grand Paris Express
  • Le prolongement du T12 Express à Versailles (études et chiffrage en cours)
  • Aiguille d’Avenue Henri-Martin (ajoutée suite aux échanges avec la FNAUT IDF)

 

Bilan 2018

Evolution de la ponctualité (objectif 93%) :

 

2011 90,90%
2012 90,80%
2013 90,40%
2014 89,70%
2015 89,50%
2016 88,60%
2017 87,90%
2018 88,80%

La question des indicateurs de ponctualité et des impacts financiers des retards sont au cœur des négociations du nouveau contrat entre IDF Mobilités et la SNCF.

Sources des retards 2018 (écart par rapport à 2016) :

  • Causes externes 49% (+6) (problème voyageurs, actes de malveillance)
  • Transilien 27% (problèmes d’exploitation)
  • Réseau 24% (-6) (problème d’alimentation, travaux,…)

Entre la crue, la grève, les travaux, la fermeture de Saint-Michel Notre Dame, SNCF a reconnu que 2018 a été difficile.

Au niveau des trains, la rénovation des rames se poursuit avec un objectif de rénovation total finalisé en 2022. 116 rames Z2N et 54 Z20900 sont concernées.

Mise en accessibilité des gares aux usagers en fauteuil roulant.

A ce jour, 3 gares sont accessibles (Bibliothèque François Mitterrand, Pont du Garigliano, Versailles RG).

Planning des travaux 2019 :

Pont de l’Alma

Saint-Ouen

Javel

Arpajon

Dourdan la Forêt

Epinay-sur-Orge

Saint-Gratien

 

Comité de ligne RER C 3

Planning des travaux 2020 :

Musée d’Orsay

Champ de Mars

Porte de Clichy

Choisy le Roi

Dourdan

Gennevilliers

Juvisy

 

Quelles questions avons-nous posé ?

La Vignette du Respect a préparé la réunion en lien avec Denis Duval, fondateur du groupe Facebook « Les usagers du RER C en colère » ainsi que Rémi Lavenant, porte-parole de l’association, usager de la branche Etampes et Alice Sebbag, vice-présidente de l’asso, usagère du Val d’Orge.

Représentés par Antoine Pavamani, notre président, nous avons posé les questions suivantes :

  1. Nous avons sollicité un bilan de la rénovation de la Gare de Saint-Michel Notre Dame réouverte en mai 2018 et qui présentait un danger lié à l’amiante, nous étonnant que le problème n’ait pas été réglé préalablement à l’occasion des travaux Castor.Il nous a été indiqué que le danger était apparu à l’occasion des inondations avec un délabrement du revêtement coupe-feu. Un chantier en urgence avait été commandité pour purger les chutes. Il a été complété lors de l’été 2018 et sera achevé lors de l’été 2019. De l’amiante est présent dans de nombreuses stations et sera retiré progressivement au fil des rénovations de gares.

 

  1. Nous avons déploré le manque de transparence concernant la publication des chiffres de passagers avec un compteur arrêté à 540.000 usagers quotidiens en 2012 et une non-publication des résultats du comptage géant d’avril 2017.Il nous a été répondu que ce nouveau décompte avait conclu à une étonnante stabilité du trafic passagers au global avec des écarts importants entre branches (+3,6% par an dans le Val d’Orge, -1,7% par an sur le tronçon parisien, +29% à Juvisy, -25% à Chaville, -20% à Epinay-sur-Orge). La Vignette du Respect continue d’appeler à une plus grande transparence sur les publications de trafic sur l’ensemble du réseau RER / Transilien et sur d’autres points chauds (ligne 13 du métro notamment).

 

  1. Nous avons rappelé les soucis d’information de nombreux usagers avec de nombreuses incohérences entre les applis / sites d’information et la réalité en gare (trains effectivement sur place, information des panneaux).De nombreux membres de notre association ont subi des annulations de train, notamment la nuit, non répercutées sur les applis.Le nouveau directeur de la ligne a promis une remise à plat des systèmes d’information pour le mois de septembre 2019. Cette promesse est intéressante mais ressemble beaucoup à celle du directeur de Transilien en janvier 2018 pour que nous puissions la prendre pour argent comptant.

 

  1. Nous avons invité sur les chantiers de rénovation de gare à veiller à ce que des services soient maintenus pendant la durée des travaux. La gare de Juvisy, par exemple, est désertique en ce moment et aucun espace chauffé n’ait à la disposition des usagers. Il nous a été répondu que la qualité de la salle d’échanges a été améliorée et que des commerces y feraient prochainement leur retour. Concernant le chauffage, la réponse a été plutôt négative compte tenu du coût en investissement et fonctionnement des braseros précédemment implantés dans les gares. Alors que le SA2019 du RER D augmente le nombre de passagers en transit à Juvisy, nous espérons que des solutions pourront être proposées à brève échéance.

 

Qu’ont demandé les autres associations ?

Plus de trains (Arnaud Bertrand) a demandé la fin de la coupure Musée d’Orsay – Invalides les week-ends.

La FNAUT-IDF (Marc Pelissier) a demandé que la rénovation de l’aiguillage Henri-Martin soit inscrit dans les priorités. Marc Pelissier a insisté pour que le chantier du pré-chauffage des rames dans les dépôts soit accéléré -> le directeur de la ligne a indiqué que cela serait opérationnel sur Brétigny lors de l’hiver 2020-2021. Enfin, il est revenu sur les problèmes de réduction de l’offre en semaine 52 (divisée par 3).

Circule (Eric Baron) a insisté sur la nécessité de recréer des missions de type YETI amplifiant la desserte des branches Etampes et Dourdan.

 

Les travaux

2018

300 millions investis

9,5 kilomètres de voies renouvelées

25 kilomètres de rails renouvelés

39 aiguillages remplacés

24 chantiers de mise en accessibilité

 

2019

330 millions investis

24,5 kilomètres de voies renouvelées

28 kilomètres de rails renouvelés

41 aiguillages remplacés

18 chantiers de mise en accessibilité

 

2020

340 millions investis

15 kilomètres de voies renouvelées

30 kilomètres de rails renouvelés

35 aiguillages remplacés

11 chantiers de mise en accessibilité

Les « corners » d’information travaux déjà présents à Invalides et Musée d’Orsay seront étendus en 2019 sur Brétigny, Choisy le Roi, Massy Palaiseau, Ivry sur Seine, Vitry sur Seine, BFM, Champ de Mars, Porte de Clichy, Issy Val de Seine et Juvisy.

La SNCF a insisté sur le fait que les travaux déjà effectués ont permis d’améliorer significativement la fiabilité de la ligne sur le tronçon parisien. Nous attendons maintenant que ces améliorations touchent les habitants de la petite et de la grande couronne !

Un comité travaux pourrait se tenir en juin 2019 pour poursuivre la dynamique de concertation sur la ligne C.

Comité de ligne RER C 2.jpg

Non classé

La dérive versaillaise de la SNCF

sncf versailles

 

Communiqué commun : Olivier Leonhardt, sénateur de l’Essonne

& La Vignette du Respect

Mercredi 30 janvier, la SNCF invite de nombreux élus et parlementaires d’Ile-de-France à une soirée de prestige au Château de Versailles.

Prenant prétexte de l’inauguration de l’habillage de la gare de Versailles aux couleurs de l’exposition « Louis-Philippe et Versailles » (qui s’achèvera pourtant à la fin de la semaine), la SNCF initie une campagne de relations publiques un peu grossière clôturée par un cocktail dînatoire sous les dorures du château.

Pendant ce temps, chaque semaine apporte son lot de nouveaux problèmes sur le réseau Transilien. Après des décennies de sous-investissement, nous avons conscience que la mission à accomplir est tout à la fois immense et complexe.

Pourtant, les 4 millions d’usagers du réseau continuent à subir au quotidien les retards et suppression de trains liés aux problèmes techniques et les carences de l’information sur la quasi-totalité des lignes du réseau Transilien.

Raison de plus pour que SNCF Transilien, à l’heure de la renégociation de son contrat avec la région Ile-de-France, se concentre sur le service aux usagers et ne se perde pas dans des opérations de relations publiques inutiles et un peu désolantes.

Non classé

Navigo demi-tarif pour les plus de 65 ans

Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France a annoncé à l’occasion de ses voeux l’instauration d’un Passe Navigo demi-tarif pour tous les plus de 65 ans. Ce nouveau tarif entrera en vigueur avant la fin de l’année.

Sur le principe, La Vignette du Respect est favorable à toute mesure qui soutient l’accès des Franciliens aux transports en commun. Les retraités qui ne bénéficient jusqu’à présent d’aucun régime d’accompagnement tarifaire général, pourront ainsi disposer d’un Navigo à 37,6 euros par mois (puisque le Passe n’augmentera pas en 2018).

Aux effets d’annonce de ces derniers temps initiés par la Ville de Paris et son débat sur la gratuité, nous aurions préféré un vrai débat sérieux sur le chantier de la tarification dans son ensemble. Nous aurions ainsi aimé que des mesures tarifaires régionales soient annoncées en faveur de tous les 4-11 ans. Mais le demi-tarif pour nos aînés constitue un pas positif qu’il faut saluer.

Enfin, nous sommes heureux que le débat tarifaire revienne au bon niveau, le niveau régional. Paris avait confisqué ce débat et l’avait centré sur ses 2,5 millions d’habitants alors que la stratégie transports doit se construire pour 12 millions de Franciliens.

Non classé

Concertation CDG Express (suite)

Modification du programme de la concertation engagée par le Préfet d’Ile-de-France.

11 janvier : région Ile-de-France

17 janvier : parlementaires parisiens

18 janvier : conseils départementaux

24 janvier : métropole du Grand Paris et association des maires d’Ile-de-France

24 janvier : associations d’usagers

25 janvier : élus de la Seine-et-Marne et de la Seine Saint-Denis impactés par le CDG Express

30 janvier : Ville de Paris

La Vignette du Respect sera présente jeudi 24 janvier pour faire entendre la voix des usagers franciliens. Nous publierons un compte-rendu.

 

Non classé

Distance domicile-travail : le drame francilien s’aggrave !

Le mouvement des Gilets Jaunes montre à quel point la question des transports que ce soit sur route ou en commun a été une source d’aggravation des inégalités et des colères dans notre pays. En Ile-de-France, nous ne faisons pas exception.

L’INSEE a publié aujourd’hui l’actualisation de ses données démographiques. Si notre région ne se distingue pas du reste du pays avec une croissance démographique annuelle de 0,4%, les dynamiques entre départements sont inquiétantes.

En effet, les départements où se concentre la croissance démographique sont l’Essonne (1% en rythme annuel), la Seine-et-Marne (0,9%), la Seine Saint-Denis (0,9%) et le Val d’Oise (0,7%). A contrario, les Hauts-de-Seine (0,3%) stagnent quand Paris, de son côté, régresse (0,5% par an !).

Ces évolutions pourraient être sans gravité si la localisation des emplois suivait la même dynamique.Or, c’est l’exact inverse qui se produit avec un mouvement de reconcentration des emplois sur Paris et son voisinage immédiat qui s’ajoute à la prédominance économique initiale de l’Ouest francilien (axe 75-92-78).

Symbole de ces déséquilibres, les espaces de coworking dont les surfaces se concentrent sur Paris (71%) et les Hauts-de-Seine (24%). Les six autres départements se partageant les 5% restants…

Les coûts de l’immobilier éloignent les travailleurs du cœur de la métropole et les dynamiques économiques concentrent les emplois sur ce même cœur. La déconnexion entre bassins de vie et bassins d’emploi que nous dénonçons s’amplifie donc.

 

  Emplois Population Emploi
  2018T3 01/01/2016 par habitant
Paris 1828,9 2190,3 0,83
Hauts de Seine 1063,1 1603,2 0,66
Seine Saint Denis 616,2 1606,7 0,38
Val de Marne 537,7 1378,2 0,39
Seine-et-Marne 466,7 1397,7 0,33
Yvelines 546,3 1431,8 0,38
Essonne 455,4 1287,3 0,35
Val d’Oise 374,5 1221,9 0,31
TOTAL 5888,8 12117,1 0,49

Dans ces conditions, avec de tels déséquilibres d’emplois par habitant entre départements, la situation des transports en Ile-de-France ne peut pas être résolue. Au contraire, elle ne peut que s’aggraver au moment où les pouvoirs publics continuent de s’entêter dans les projets pharaoniques (CDG Express, Grand Paris Express) au détriment des transports existants (RER, bus) et alors que les embouteillages continuent de s’aggraver.

Alors que démarre un grand débat national, nous appelons les citoyens franciliens à faire entendre leurs voix pour rapprocher les emplois des logements. L’accroissement de la distance domicile-travail doit être enrayé. 

Consultez l’enquête annuelle de l’INSEE : 201901 – insee idf

 

Non classé

Concertation CDG Express

cdg express

Le journal Le Parisien a divulgué ce matin le calendrier des réunions de concertation présidées par Michel Cadot, préfet de la région Ile-de-France sur le Charles de Gaulle Express.

15 janvier : Patrick Ollier, président de la MGP et Stéphane Beaudet, président de l’AMIF

17 janvier : parlementaires de Paris

18 janvier : présidents des conseils départementaux : 78 – 91 – 92 – 94 – 95

21 janvier : association d’usagers

24 janvier : Anne Hidalgo, maire de Paris

25 janvier : élus de Seine Saint-Denis et de Seine-et-Marne à Bobigny

Le CDG Express, ce super-métro qui doit relier la gare de l’Est à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, a récemment été attribué en gestion à la société Kéolis.

Le Canard Enchaîné avait, à de multiples reprises, alerté sur les réunions d’arbitrage financier au sein de la Préfecture de Région entre les crédits RER et le projet de CDG.

Le CDG Express, composante du dossier de Paris 2024, ne sera pas accessible avec un passe Navigo (comme Orlyval aujourd’hui). L’aller simple coûterait 24 euros. 275 millions d’euros ont été programmés à la loi de finances pour 2019 pour lancer les travaux sur ce projet.

Si la Vignette du Respect, par principe, n’est pas hostile à une nouvelle infrastructure de transport, sur ce dossier comme sur le Grand Paris Express, elle souhaite que les nouveaux investissements ne se fassent pas au détriment des millions d’usagers du RER, notamment ceux du RER B.

C’est dans cet état d’esprit que nous avons demandé à participer à la concertation qui s’ouvre.