Non classé

Ponctualité du RER D : D+, peut mieux faire !

La direction de la Ligne D a communiqué les chiffres de ponctualité pour les mois d’octobre et novembre. Atteignant 87,6% sur le cumul de l’année 2020, ces chiffres sont en légère amélioration par rapport à 2019 (86,3% sur l’année).

La Vignette du Respect se félicite de l’amélioration des conditions de transport des usagers du RER D. Mais tout cela reste insuffisant. Ce chiffre reste bien en-deçà des 92,5% de ponctualité qu’Île-de-France Mobilités est en droit d’attendre contractuellement. C’est encore bien loin des 90% que la SNCF s’était engagée à assurer dès la première année de mise en œuvre du SA 2019.

Et ces chiffres sont à remettre dans leur contexte, celui d’une baisse importante du nombre d’usagers limitant les accidents voyageurs (accident sur les voies, malaises, sonnette d’alarme, …), d’une baisse du trafic de fret (60% lors des confinements) et plus généralement, d’une diminution de l’offre de transports sur le réseau francilien.

Ces chiffres montrent l’incapacité structurelle de la ligne D à garantir la ponctualité des trains aux usagers et ce, malgré le fait que les usagers des branches Malesherbes, vallée et Littoral ont été sacrifié sur l’autel de la ponctualité lors de la refonte opérée par le SA2019. La ponctualité attendue sur ces lignes étaient de 95% de trains à l’heure à la suite du SA2019.

Pourtant, selon les calculs de l’ADUMEC, une autre association d’usagers concernant la ponctualité entre Gare de Lyon et Malesherbes, celle-ci s’élève à 65,79% dans ce sens et 74,38% dans le sens inverse au mois de décembre. Un niveau extrêmement bas.

La Vignette du Respect réclame un véritable plan d’urgence pour le RER D dont les usagers méritent des conditions de transport à la hauteur !  

Non classé

Appel aux associations d’usagers : L’Etat doit sauver nos transports en commun en Île-de-France !

La situation sanitaire aussi exceptionnelle que violente n’est pas sans incidence sur notre réseau de transports en commun. Retards dans les travaux, chute vertigineuse du trafic voyageurs et des recettes liées à la vente de titres de transport sont les conséquences directes du Covid-19.

Les pertes essuyées par Île-de-France Mobilités ont été compensées par un soutien de 2,6 milliards d’euros de l’Etat sous forme de subventions et de prêts à taux zéro. Cependant, les difficultés des transports franciliens vont perdurer à long terme.

Le bureau d’études Inov 360 et 21 partenaires du secteur avaient lancé une étude auprès des franciliens. A la sortie d’un été d’accalmie, 47% des actifs restaient en télétravail et les trajets domicile – travail ont diminué de 42%. Depuis, les nouvelles mesures restrictives liées à la dégradation de la situation sanitaire ont encore davantage fragilisé la fréquentation des transports. La fréquentation moyenne au mois de novembre dépassait difficilement les 35% sur l’ensemble du réseau métro – RER.

L’incertitude liée à l’évolution de l’épidémie de Covid-19 et l’explosion du télétravail risquent d’affecter durablement la fréquentation des transports en Île-de-France. Pourtant, ce réseau est essentiel pour réduire les inégalités entre les territoires dans l’accès aux emplois, à la culture et aux services publics. Les bus, les RER, les TER et les métros contribuent à combattre l’assignation à résidence notamment pour les population des villes et des villages les plus enclavés.

Aussi, l’estimation faite par la présidente d’Île-de-France Mobilités d’une perte supplémentaire de recettes d’1 milliard d’euros en 2021 doit être compensée par l’Etat. Sans cette compensation, la situation financière exsangue imposera peut être une diminution de l’offre de transports ou une hausse importante de la tarification.

Sans compensation, le risque est de fragiliser durablement la confiance des usagers dans le réseau de transports en commun alors même que celle-ci a été rudement éprouvée par les grèves de ces dernières années (printemps 2018, hiver 2019 – 2020), et par les difficultés nombreuses à la source de retards et de suppressions de trains.

Sans cette confiance retrouvée, la conduite des politiques de transition écologique ne pourra être menée à bien en incitant les usagers à se détourner des transports en commun. La Vignette du Respect lance un appel à toutes les associations d’usagers pour se joindre à elle et demander un nouvel effort financier à l’Etat. Les usagers n’ont pas à payer les conséquences du Covid-19, ni par un surcoût de leur abonnement, ni par une diminution de l’offre de transports notamment dans les territoires les plus carencés.

Nous devons défendre l’attractivité de notre réseau de transports francilien, et garantir la viabilité financière nécessaire à sa pérennité et à son développement à venir.

Non classé

Indemnisation des usagers du RER C : la victoire au bout du chemin !

Notre association de défense des usagers des transports en Île-de-France « La Vignette du Respect » a initié le combat en faveur de l’indemnisation des usagers du RER C.

D’abord au travers d’une pétition lancée le 9 décembre dernier, puis d’un communiqué de presse commun rassemblant près d’une dizaine de maires de l’Essonne.  Des actions auprès des usagers ont également eu lieu en gare d’Etampes, Etréchy, Lardy, Bouray, Brétigny et Sainte-Geneviève-des-Bois permettant de rassembler près de 300 signataires pour exiger une indemnisation à la hauteur du préjudice vécu par les voyageurs.

Aujourd’hui, de nouveaux maires ont décidé de nous rejoindre autour de la rédaction d’un courrier à l’adresse de la présidente d’Île-de-France Mobilités, Valérie Pécresse, en la personne des maires de Pussay, Janville-sur-Juine, Mauchamps et Ablon-sur-Seine.

La mobilisation a continué à grossir et les dernières informations nous donnent de belles perspectives de réussite. Effectivement, après un échange téléphonique confirmé par email, Mr Jean-Christophe Monnet, nous a annoncé l’organisation d’une réunion avec Île-de-France Mobilités pour discuter du sujet de l’indemnisation début janvier.

Nous accueillons avec beaucoup d’enthousiasme ce rendez-vous, et continuerons d’agir ces prochaines semaines pour garantir aux usagers que les difficultés extrêmement fortes qu’ils ont connu du 1er au 14 décembre feront l’objet d’un dédommagement à la hauteur. Nous nous confortons dans notre conviction avec d’autant plus de force que les séries de grèves qui concernent la ligne jusqu’au 31 décembre fragilisent encore un peu plus l’offre de transport proposée aux usagers.

Non classé

Vélib’ : le nouveau naufrage de la ville de Paris ?

Alors que la catastrophe financière d’Autolib’ n’est toujours pas derrière nous, l’entreprise prestataire réclamant près de 200 millions d’euros au syndicat, c’est désormais Vélib’ qui déraille à son tour.

Crevaison circonstancielle ou chaîne complètement cassée, quoi qu’il en soit, Vélib’ a du plomb dans l’aile. Accusant un déficit de 80 millions d’euros sur trois ans, la société prestataire réclame près de 240 millions d’euros de revalorisation du contrat sur l’exercice 2020 -2032 afin d’assurer le fonctionnement du service.

Outre l’impasse financière certaine, c’est la qualité même du service qui est remise en cause. Alors que le déploiement des 19 000 vélos avait pris deux années deux retards, près de 5 000 d’entre eux sont indisponibles quotidiennement.

Encore une fois, cette double peine réservée aux usagers, bénéficiant d’un service défaillant à l’avenir aussi incertain que sa viabilité financière, c’est la gestion de la ville de Paris qui est dénoncée par le Canard Enchaîné.


Détenant 70% des parts du syndicat Autolib’ – Vélib’, elle est la responsable de ces catastrophes en série sur le champ des mobilités. Hypercentralisation et gouvernance asymétrique ne font pas bon ménage ! La ville de Paris a bâti une stratégie mobilité excluant la banlieue de sa conception, mais lui faisant payer ses conséquences en termes de pollution, d’impact financier, et d’aggravation des conditions de transport car oui, les villes de banlieue membres du syndicat, devront payer les frais de cet échec.


Encore aujourd’hui, Vélib’ devient le symbole latent des échecs de la ville de Paris appelant à un big bang des mobilités en Ile-de-France et à une transformation en profondeur de la gouvernance des transports sur nos territoires pour faire émerger des solutions gagnantes et efficaces. Nous demandons d’ailleurs au syndicat, la publication de son rapport annuel, chose qu’il ne fait plus, au même titre que nous l’avions exiger d’Ile-de-France Mobilités. La transparence doit être notre boussole !

Non classé

Nouvelles informations travaux – Janvier et février 2021 – Ligne C

D’importants travaux se dérouleront sur le RER C en janvier et février 2021, notamment un remplacement de rails entre Choisy-le-Roi et Juvisy, par mise en œuvre d’une suite rapide (succession d’engins qui interviennent de façon simultanée pour renouveler l’ensemble des composants d’une voie ferrée : les rails, les traverses et le ballast ).

Aussi, en complément des informations que nous vous avions déjà transmises il y a près d’une semaine, détaillant les travaux du mois de janvier 2021, des Limitations Temporaires de Vitesse (LTV) vont être mises en place sur le secteur concerné par le remplacement de rails, du 11 janvier au 26 février 2021 inclus.

Ces LTV occasionneront un ralentissement de l’ensemble des trains sur la période mentionnée et contraignent la SNCF à modifier certaines circulations afin de préserver au mieux une certaine régularité.

Par conséquent, nous vous invitons à prendre note des changements suivants afin de mieux anticiper vos trajets :

  • Du 11 janvier au 26 février :

Lors de la pointe de soirée :

  • Les trains CITY (Versailles-Château-Rive-Gauche / Versailles-Chantiers) ne desserviront pas la gare de Vitry Sur Seine.
  • Les trains DYVI (Chaville-Vélizy / Dourdan) ne desserviront plus la gare d’Ivry Sur Seine.

Les voyageurs à destination de ces deux gares seront donc invités à emprunter les trains ROMI (Montigny-Beauchamp / Pont-de-Rungis Aéroport d’Orly) et MONA (Pontoise / Massy-Palaiseau).

  • Du 1er février au 26 février :

Lors de la pointe de matinée :

  • Les trains VITY (Versailles-Chantiers / Versailles-Château-Rive-Gauche) ne desserviront pas la gare de Vitry Sur Seine.
  • Les trains KYVI (Dourdan-la-Forêt / Chaville-Vélizy) ne desserviront plus la gare d’Ivry Sur Seine.

Les voyageurs à destination de ces deux gares seront donc invités à emprunter les trains GOTA (Pont-de-Rungis Aéroport d’Orly / Montigny-Beauchamp) et NORA (Massy-Palaiseau / Pontoise).

Non classé

Travaux RER D – semaine du 21 au 24 décembre

La liste des travaux de la semaine est relativement courte. Pensez à bien vérifier l’horaire de vos trains, la circulation sur nos lignes est adaptée durant la période des fêtes comme chaque année.

TRAVAUX DE LA SEMAINE DU 21 AU 24 DÉCEMBRE

PARIS GARE DE LYON <> MELUN VIA COMBS LA VILLE

Des travaux de maintenance, en soirée, nous obligent à modifier les horaires de circulation du train au départ de Paris Gare de Lyon à 23h37 à destination de Melun via Combs La Ville avec pour conséquences, uniquement de lundi à mercredi :

  • Les horaires sont retardés d’une minute, en gare de Créteil-Pompadour à 23h49 au lieu de 23h48  et à Villeneuve-St-Georges à 23h56 au lieu de 23h55.
  • Les horaires sont par la suite avancés d’une minute, en gare Cesson à 0h24 au lieu de 0h25, Le Mée à 0h28 au lieu de 0h29 et Melun terminus à 0h31 au lieu de 0h3

Bien fidèlement,

L’équipe de la Vignette du Respect

Non classé

Le combat continue pour l’indemnisation des usagers du RER C

La Vignette du Respect a été la première association de défense des usagers des transports en commun à engager le combat pour l’indemnisation des voyageurs de la ligne C suite au grave incident du 1er décembre.

Après un premier communiqué de presse commun à une dizaine de maires de l’Essonne, et au lancement d’une pétition le 9 décembre dernier à laquelle près de 300 usagers se sont joints, nous avons lancé plusieurs opérations en gares.

Des distributions de tracts ont eu lieu tout au long de la semaine passée aux gares de Lardy, Etréchy et Sainte-Geneviève-des-Bois. D’autres sont prévues aux gares de Bouray, Etampes et Arpajon la semaine prochaine.

En parallèle de ces actions au plus près des usagers, la Vignette du Respect a écrit à l’ensemble des maires des villes que traversent les 84 gares de la ligne C pour les appeler à rejoindre un appel commun à l’attention de Valérie Pécresse, présidente d’Ile-de-France Mobilités, pour indemniser les usagers lourdement impactés par les conséquences de l’incident du 1er au 14 décembre dernier. Plusieurs élus y ont déjà répondu favorablement, rejoignant le mouvement initié par la Vignette du Respect en faveur de l’indemnisation.

Comme au printemps 2018, lors des grèves SNCF historiques qui avaient paralysé le trafic ferroviaire francilien, la Vignette du Respect porte la conviction que les usagers ne doivent pas payer un service aux abonnés absents. L’indemnisation doit être inscrite dans le marbre et systématisée, dès lors que des incidents fragilisent fortement l’offre de service proposée aux voyageurs.

Nous continuerons à porter ce combat jusqu’à son aboutissement. Nous resterons aux côtés des usagers franciliens.

Non classé

Pourquoi continuons-nous de demander l’indemnisation des usagers du RER C ?

Vous êtes aujourd’hui plus de 260 usagers à avoir rejoint notre pétition en ligne lancé il y a moins d’une semaine. Cette pétition exigeait la mise en place d’une indemnisation auprès d’Ile-de-France Mobilités et de la SNCF suite à l’incident majeur qui s’est produit le 1er décembre dernier, et dont la conséquence a été une interruption totale du trafic entre Juvisy et Austerlitz.

Sans méconnaître la raison de cet incident, dont l’origine est liée à un chantier conduit par la Ville de Paris et la société Vinci, ni les responsabilités pécuniaires de l’entreprise qui devront être établies, les usagers n’ont pas à payer les frais d’un service aux abonnés absents.

Qui imaginerait payer la restauration scolaire de ses enfants pendant le confinement alors que les écoles étaient fermées, et cela même si cette fermeture résulte d’une décision administrative extérieure à l’établissement ? Qui imaginerait payer pour un téléphone défaillant, même si la faute revient au distributeur et non au concepteur du produit? Personne. Il en va de même pour le service public de transport en commun.

C’est cette conviction qui nous a animé, lorsqu’en 2018, pour des grèves d’une durée exceptionnelle de 3 mois, notre association s’est battue, et a obtenue, l’indemnisation des usagers impactés. 55 millions d’euros leur auront été restitués depuis. Déjà malmenés par des galères quotidiennes, souvent nés d’un sous-investissement et d’un manque d’ambition cruelle pour nos lignes de grande couronne, les usagers n’ont pas à payer dès lors qu’un problème majeur se produit sur le réseau et impacte durablement leurs conditions de transport. Et cette conviction prévaut encore plus dans les territoires où le réseau de transport est le moins dense (pour un prix du service pourtant égal) et où les alternatives n’existent pas ou peu.

C’est une question d’égalité devant le service public, et de respect du contrat tacite qui est établi entre l’usager, l’opérateur et l’autorité organisatrice des mobilités, lorsqu’un titre de transport est acheté sur le réseau francilien.

Pour toutes ces raisons, nous continuons de porter ardemment le combat pour l’indemnisation des usagers du RER C, et vous invitons à rejoindre la pétition : https://www.change.org/indemnisons-les-usagers-du-RER-C

Non classé

Informations Travaux Janvier 2021 – RER C

La direction de la ligne C nous a transmis le calendrier et les informations principales liées aux travaux prévus au mois de janvier. La Vignette du Respect, notre association de défense des usagers des transports en Ile-de-France vous retransmet ces informations pour mieux anticiper vos trajets :

Travaux de nuit en semaine (du lundi au vendredi soir inclus)

En raison des travaux de remplacement d’appareils de voie à Rungis, Orly et de remplacement de rails par mise en œuvre d’une suite rapide (succession d’engins qui interviennent de façon simultanée pour renouveler l’ensemble des composants d’une voie ferrée : les rails, les traverses et le ballast ), les circulations du RER C seront interrompues, en soirée :

  • Du 04 au 08 janvier :

Axe Paris / Pont de Rungis à partir de 22h30, entre Paris-Austerlitz et Pont de Rungis

Des bus de substitution seront mis en place entre Paris-Austerlitz et Pont de Rungis.

  • Du 11 au 29 janvier :

Axes Paris / Massy-Palaiseau à partir de 21h30entre Paris-Austerlitz et Massy-Palaiseau.

Des bus de substitution seront mis en place entre Paris-Austerlitz et Massy-Palaiseau et entre Paris-Austerlitz et Pont-de-Rungis.

  • Du 04 au 29 janvier :

Axe Paris / Juvisy

En raison des travaux de remplacement de rails par suite rapide :

  • Les trains seront directs du 04 au 08 janvier entre Juvisy et Bibliothèque-François-Mitterrand, à partir de 21h30.
  • Les trains seront directs du 11 au 15, du 18 au 22, et du 25 au 29 janvier entre Juvisy et Bibliothèque-François-Mitterrand, à partir de 21h40.
  • Aucun train omnibus ne circulera à partir de 23h, entre Paris-Austerlitz et Juvisy.

Durant ces périodes des bus de substitution seront mis en place entre Paris-Austerlitz et Juvisy.

Par ailleurs :

  • Du 04 au 29 janvier : les circulations du RER C seront interrompues, en soirée, du lundi au vendredi inclus :

Axes Paris / Versailles-Château Rive Gauche et Paris / Saint-Quentin-en-Yvelines

En raison des travaux de mise en accessibilité des gares de Chaville-Vélizy et de Viroflay-Rive-Gauche, à partir de 22h30 entre Versailles-Château Rive Gauche et Javel, et le dernier train de 00h02 sera supprimé entre Javel et Saint-Quentin-en-Yvelines.

Des bus de substitution seront mis en place entre Versailles-Château Rive Gauche et Javel et entre Javel et Saint-Quentin-en-Yvelines.

Axe Paris / Versailles-Chantiers via Juvisy

En raison des travaux mise en accessibilité de la gare de Savigny-sur-Orge, et le dernier train de 22h14 entre Versailles-Chantiers et Paris-Austerlitz sera supprimé.

Des bus de substitution seront mis en place entre Versailles-Chantiers et Paris-Austerlitz, via Juvisy.

Axes Paris / Dourdan et Paris / Saint-Martin d’Étampes

En raison des travaux de mise en accessibilité de la gare de Savigny-sur-Orge et de remplacement de rails par suite rapide :

  • Aucun train ne circulera entre Paris-Austerlitz et Dourdan, du 04 au 08 janvier, à partir de 23h00.
  • Aucun train ne circulera entre Paris-Austerlitz et Saint-Martin d’Étampes, du 04 au 08 janvier, à partir de 23h15.
  • Aucun train ne circulera entre Paris-Austerlitz et Dourdan, du 11 au 15, du 18 au 22, du 25 au 29 janvier, à partir de 22h30.
  • Aucun train ne circulera entre Paris-Austerlitz et Saint-Martin d’Étampes, du 11 au 15, du 18 au 22, du 25 au 29 janvier, à partir de 22h45.

Des bus de substitution seront mis en place entre Paris-Austerlitz et Dourdan et entre Paris-Austerlitz et Saint-Martin d’Étampes.

Axe Paris / Pontoise

En raison des travaux sur le poste de circulation (PRCI) de Gennevilliers aucun train ne circulera à partir de 23h00 entre Avenue Henri Martin et Pontoise.

Les voyageurs sont invités à se reporter sur les lignes 13 et 14 du métro, sur la ligne 138 de la RATP entre Georges Boisseau et Ermont-Eaubonne et sur la Ligne H ou les bus de substitution entre Ermont-Eaubonne et Pontoise.

Travaux les week-ends et jours fériés :

  • En journée

Axe Brétigny / Juvisy

En raison des travaux du Tram 12 Express, les circulations du RER C seront directes, le samedi 30 et le dimanche 31 janvier, entre Brétigny et Juvisy, dans ce sens de circulation uniquement.

Des bus de substitution seront mis en place afin de desservir les gares situées entre Brétigny et Juvisy.

Axe Juvisy / Massy Palaiseau

En raison des travaux du Tram 12 Express, les circulations du RER C seront interrompues , du samedi 09 au dimanche 10 janvier, du samedi 16 au dimanche 17 janvier et du samedi 23 au dimanche 24 janvier entre Juvisy et Massy Palaiseau.

Durant cette période :

  • Les trains MONA (Pontoise – Massy Palaiseau) seront prolongés jusqu’à Versailles-Chantiers et deviendront des trains CIMO (Pontoise – Versailles-Chantiers).
  • La fréquence des bus 297, 385, 399, 492 et 107 (Juvisy – Massy Palaiseau) sera renforcée.

Axes Paris / Versailles-Château Rive Gauche et Paris / Saint-Quentin-en-Yvelines

En raison des travaux de mise en accessibilité des gares de Chaville-Vélizy, Viroflay-Rive-Gauche et Saint-Quentin-en-Yvelines, les circulations du RER C seront interrompues, le samedi 30 et le dimanche 31 janvier, entre Versailles-Château-Rive Gauche et Invalides et entre Saint-Quentin-en-Yvelines et Invalides.

Durant cette période :

  • La fréquence des lignes de bus 34, 169 et 171 sera renforcée.
  • Le report sera possible sur la Ligne N
  • De nuit

Axes Paris / Dourdan et Paris / Saint-Martin-d ‘Étampes

En raison de travaux de maintenance, les circulations du RER C seront interrompues :

  • Le vendredi 1er janvier à partir de 23h00, entre Musée d’Orsay et Dourdan, et à partir de 23h30 entre Musée d’Orsay et Saint-Martin-d ‘Étampes.
  • Les samedis 02, 09, 16, 23, et 30 janvier à partir de 23h00, entre Musée d’Orsay et Dourdan, et à partir de 23h15 entre Musée d’Orsay et Saint-Martin-d ‘Étampes.
  • Les dimanches 03, 10, 24 et 31 janvier à partir de 23h00, entre Musée d’Orsay et Dourdan, et à partir de 23h30 entre Musée d’Orsay et Saint-Martin-d ‘Étampes.

Des bus de substitution seront mis en place entre Paris-Austerlitz et Dourdan et entre Paris-Austerlitz et Saint-Martin-d ’Etampes.

 Vous retrouverez le détail de ces informations sur l’affichage en gare et sur les documents en P.J.

Pour une information en temps réel, nous invitons nos clients à se connecter à l’Appli SNCF et Ma Ligne C, ainsi qu’aux sites transilien.com et malignec.transilien.com.

Rappel : SNCF a mis en place un calendrier des travaux connecté qui permet aux voyageurs d’obtenir une information sur les chantiers et leurs impacts :

  • personnalisée selon les axes, les jours et les créneaux horaires souhaités,
  • digitalisée, disponible sur smartphone, tablette et ordinateur,
  • actualisée en cas de modification des plages travaux jusqu’à J-1,
  • à importer directement dans son agenda électronique via le blog de la ligne C.
Non classé

M14 : la fausse éclaircie des transports en Ile-de-France

L’inauguration du prolongement de la ligne 14, autrefois appelée Météor, a eu lieu ce lundi 14 décembre. C’est une excellente nouvelle pour les usagers concernés notamment ceux de la ligne 13 qui sera moins saturée.

Pourtant, les satisfécits et les autocongratulations de rigueur constituent une éclaircie fugace dans un paysage des transports franciliens très dégradé.

Entamé en 2014, l’allongement devait être inauguré en 2017. Il n’a pas été météorique… Six années de travaux pour ouvrir 3 stations, voilà un début prometteur pour un Grand Paris Express qui programme 60 nouvelles stations et qui promet d’être un gouffre financier retentissant.

Ces retards sont en grande partie la conséquence des choix techniques de réalisation, et la doctrine du « tout tunnel » qui a accompagné la conception d’ensemble du Grand Paris Express.

Dans le même temps, on ne dit mot du prolongement de la ligne 12 vers Mairie d’Aubervilliers, un projet lancé en 2000 dont l’échéance de livraison ne cesse d’être reculée depuis en raison de problèmes d’infiltration incontrôlables.

Dans le même temps, on ne dit mot de la dégradation constante des conditions de circulation sur le réseau RER / Transilien, vieux de 40 ans et victime d’un sous-investissement chronique.

Dans ce contexte chaotique, la Vignette du Respect demande un choc de transparence dans les transports en Ile-de-France. Nous demandons l’actualisation du chiffrage de la construction du Grand Paris Express et de son calendrier, son impact sur le financement des transports en Ile-de-France et sur l’abandon injuste des RER.

Nous demandons à la Région Ile-de-France de publier le rapport d’activité d’Ile-de-France Mobilités ce qui n’a pas été fait depuis 2016. Ce manque de transparence empêche les citoyens, les collectivités territoriales, les associations de disposer d’une information fiable et précise sur la situation précise d’une organisation disposant d’un budget de 10 milliards d’euros et ayant un impact considérable sur la vie de 12 millions de Franciliens.

Ce choc de transparence que nous appelons est indispensable pour le dramatique entêtement dans l’erreur qui menace la pérennité du système de transports collectifs en Ile-de-France

La Vignette du Respect est l’association de défense des usagers des transports en Ile-de-France. Porteuse du combat pour le remboursement du Pass Navigo pendant la grève de 2018, elle a permis la restitution de 55 millions d’euros aux usagers du RER. La Vignette du Respect défend une nouvelle donne pour les transports en Ile-de-France (réduction de la distance domicile-travail, défense de la banlieue et de ses transports, coalition RER, lutte contre les embouteillages, soutien à l’innovation).

Contacts presse :

Rémi Lavenant, président de la Vignette du Respect 06 86 2142 02