Non classé

Loi d’orientation des mobilités : nos amendements rassemblent !

Le début de l’examen de la LOM (loi d’orientation des mobilités) au Sénat a déjà donné lieu à de premières victoires importantes pour les départements de grande couronne.

Les amendements du sénateur de l’Essonne Olivier Léonhardt, soutenus par La Vignette du Respect, rassemblent un large éventail de parlementaires au-delà des clivages politiques traditionnels.

Nous nous félicitons notamment que notre amendement ZFE (zone à faible émission) soit soutenu très largement par des sénateurs issus des quatre départements de la grande couronne : Arnaud de BELENET (LREM 77), Pierre CUYPERS (LR 77), Michel LAUGIER (Union centriste 78), Martin LEVRIER (LREM 78), Sophie PRIMAS (LR 78), Vincent DELAHAYE (UDI 91), Jocelyne GUIDEZ (UDI 91), Jean-Raymond HUGONET (LR 91) et Rachid TEMAL (PS 95).

Ce carton plein, cette alliance de la grande couronne que nous appelons de nos vœux prend forme sur un sujet majeur.

En effet, la métropole du Grand Paris (MGP) a pris une décision d’interdiction des véhicules pour interdire tous les véhicules diesel et essence d’ici à 2030 dans les communes contenues dans les frontières de l’A86.

Cette décision, si elle devient effective à situation constante, sera ni plus ni moins qu’une interdiction du centre de la métropole et de Paris pour les 6 millions d’habitants de nos départements.

En effet, interdire la voiture quand les RER dysfonctionnent revient à un refus de circulation qui pénalisent ceux qui vivent le plus loin et ceux qui ont le moins de moyens financiers.

Preuve du manque de sérieux de la proposition sans une transition préalable : Patrick Ollier, président de la MGP, a annoncé dès janvier 2019 qu’il reportait les premières mesures d’application d’une décision adopté en novembre 2018…

Notre amendement vise à conditionner l’entrée en vigueur de la zone à faible émission à une amélioration réelle de la situation des RER. C’est dans ces conditions uniquement que l’on pourra réconcilier justice sociale et ambition environnementale.

Pour en savoir plus :

http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/interdire-les-voitures-polluantes-oui-si-les-rer-sont-a-l-heure-exigent-les-senateurs-19-03-2019-8035068.php

Non classé

Loi d’orientation des mobilités : des amendements pour défendre les transports en grande couronne

Alors que l’examen de la LOM (loi d’orientation des mobilités) commencera au Sénat mardi 19 mars, la Vignette du Respect s’associe aux amendements déposés par Olivier Léonhardt, sénateur de l’Essonne.

Nous avons participé à leur conception et nous remercions Olivier Léonhardt pour son courage intellectuel et pour sa constance dans le combat en faveur des transports en grande couronne.

Disons-le clairement, le texte initialement proposé par le gouvernement ne nous satisfait pas. Il ne permet pas de traiter les vrais problèmes : inégalités territoriales, allongement de la distance domicile-travail, abandon des transports du quotidien et des infrastructures existantes (RER, routes, bus) au profit de méga-projets coûteux et inadaptés à l’image du Grand Paris Express et du CDG Express.

Sur les transports, les enseignements de la crise des Gilets jaunes n’ont pas été tirés. C’est la raison pour laquelle nous voulons que le texte évolue.

Consulter les amendements :

Amendements Léonhardt LOM / Amendement transpartisan

Plusieurs amendements seront ainsi défendus par Olivier Léonhardt :

1. Intitulé du projet de loi

Nous proposons que la loi soit rebaptisée « loi d’orientation pour les transports du quotidien » et rompe ainsi avec le terme à la mode de « mobilité » qui consacre selon nous la vision des grandes métropoles qui conçoivent le déplacement comme un loisir alors qu’elle est une nécessité subie pour le plus grand nombre.
2. Un bonus-malus pour le versement transports en Ile-de-France

Les employeurs des départements bien dotés en emploi (Paris, Hauts-de-Seine) paient un malus de 5%. Ceux des six autres départements bénéficient d’un bonus.

 

3. Dissolution de la Société du Grand Paris

La société chargée de construire le Grand Paris Express est en pleine dérive financière et opérationnelle. Initialement chiffré à 20 milliards d’euros, le projet du Grand Paris Express atteint désormais 38 milliards d’euros. Les loupés sont légion : 17 ans de travaux nécessaires pour la seule station Défense, possible abandon du bouclage de la ligne 15, retards sur de nombreuses lignes, travaux pharaoniques,…

Dissoudre la SGP, c’est se donner les moyens de provoquer un reset pour les investissements transports en Ile-de-France, de remettre des moyens sur les RER, les bus, les liaisons banlieue à banlieue.

 

4. Baisse de la TSER pour les départements de grande couronne

La taxe d’équipement spécial régionale créée pour financer les milliards d’euros du Grand Paris Express est payée par tous les habitants d’Ile-de-France. Asssise sur les bases locatives, elle pénalise doublement les habitants de grande couronne (Yvelines, Essonne, Val d’Oise, Seine-et-Marne) :

  • Ils bénéficieront peu des infrastructures financées
  • Ils paient plus cher car les bases locatives de grande couronne sont surévaluées par rapport à celles de Paris

L’amendement demande à ce que la grande couronne bénéficie d’une modulation à la baisse.

 

5. Affectation de la taxe Airbnb aux infrastructures de transports

La taxe Airbnb entrée en vigueur au 1erjanvier 2119 va massivement bénéficier aux communes déjà bien loties. Nous proposons que 50% de ces recettes soient reversées aux régions pour financer les investissements transports.

Pour en savoir plus : https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/01/08/la-taxe-airbnb-va-enrichir-des-communes-deja-tres-bien-loties_5239055_3232.html

 

6. Représentation du monde économique dans Ile-de-France Mobilités

Nous proposons que 10% des sièges d’Ile-de-France Mobilités revienne aux employeurs.

 

7. Représentation des départements au sein d’Ile-de-France Mobilités

Aujourd’hui, Paris représente 18% de la population d’Ile-de-France mais a près de la moitié des sièges dévolus aux départements (5 sur 12). Il n’est pas étonnant dans ce contexte qu’elle s’arroge une part disproportionnée des crédits.

Nous demandons une représentation des départements en fonction de leur poids démographique.

 

8. Suppression du CDG Express

Nous demandons l’annulation du projet CDG Express qui va pénaliser 800.000 usagers du RER B pour un projet très coûteux (2,1 milliards d’euros) entièrement financé par de l’argent public.

 

9. Information des voyageurs

L’amendement propose que des standards d’information voyageurs soient déterminés par Ile-de-France Mobilités pour cesse les inégalités entre usagers. Les usagers des RER et des Transilien sont victimes d’une information de très mauvaise qualité qui dégrade un peu plus un service déjà largement insatisfaisant.

 

10. Conditionnement de l’instauration dans la zone à faible émission (ZFE) à l’amélioration du trafic RER / Transilien / TER

La zone à faible émission décidée par la MGP et qui doit entrer en vigueur en 2030 n’a de sens que si des moyens de transports alternatifs de qualité sont proposés. Nous proposons donc que cette ZFE n’entre en vigueur que si 90% de régularité est observée sur les lignes desservant le cœur de la métropole.

Cet amendement transpartisan a été cosigné avec Arnaud de BELENET (LREM 77), Pierre CUYPERS (LR 77), Vincent DELAHAYE (UDI 91), Jocelyne GUIDEZ (UDI 91), Jean-Raymond HUGONET (LR 91) et Rachid TEMAL (PS 95).

 

11. Gratuité des autoroutes A10 et A11 en Ile-de-France
Alors qu’il n’y a pas de péages pour l’écrasante majorité des territoires franciliens. Certains autres comme le Dourdannais doivent payer sur des tronçons du quotidien. Cette inégalité, dénoncée depuis de nombreuses années, doit cesser.

Non classé

Régularité RER / Transilien : on n’y est toujours pas !

L’Autorité de qualité de service dans les transports dépend du Ministère de la transition écologique. Elle compile les données d’Ile-de-France Mobilités pour établir des indicateurs de ponctualité.

Les indicateurs 2018 sont désormais disponibles comme l’ont indiqué nos amis de la FNAUT IDF.

Cela donne, pour les RER :

2018 - ponctualité RER

et pour les autres lignes Transilien :

2018 - ponctualité Transilien.png

Pour consulter le site à votre tour, c’est là :

http://www.qualitetransports.gouv.fr/les-chiffres-de-la-ponctualite-r2.html

La Vignette du Respect continue de réclamer qu’un établissement indépendant mesure la régularité et puisse établir la réalité des irrégularités sans les défaillances du système d’information de SNCF Transilien.

 

Non classé

RER D malade : une manifestation pour mobiliser

Depuis le 9 décembre et l’introduction du SA2019, le RER D, c’est moins de trains pour les uns et plus de galères pour les autres.

Plus de 200 manifestants étaient rassemblés à Evry, samedi 16 février, pour mobiliser les autorités organisatrices, les collectivités territoriales et les opérateurs de transports face à l’insatisfaction grandissante ressentie par toujours plus d’usagers.

De nombreuses associations ont pris la parole à cette occasion :

  • Association D- (Roger Berrini)
  • RER D Val de Seine (Jacques Vandeputte)
  • l’Adumec (Jean Feret)
  • La Vignette du Respect (Antoine Pavamani)

Ainsi que des personnalités, Thierry Mandon, ancien ministre, Carole Heintz et Nicolas Trotin, animateurs des comptes RER D coupé.

 

La Vignette du Respect maintient ses revendications :

  • la renégociation immédiate du SA2019 et rétablissement du service vers Paris pour les lignes abandonnées
  • la clarification du plan de renouvellements des rames SNCF sur le RER D (Régio2N)
  • l’ouverture d’un véritable bras-de-fer avec la direction de la SNCF pour mettre fin aux carences permanentes de l’information voyageurs sur la ligne D (applications, sites Internet, information en gare)
  • l’ouverture d’un grand plan d’investissement au profit du RER D (terrier de Bercy, doublement du tunnel Châtelet-Les Halles Gare du Nord partagé avec le RER B)
  • l’abandon du CDG Express et de tous les investissements qui détournent les moyens des transports du quotidien

 

Pour en savoir plus :

Article Corbeil Infos

Article Le Parisien 91

Non classé

RER D cassé : manifestation samedi 16 février

La Vignette du Respect manifestera samedi 16 février 2019 à partir de 15 heures devant la Mairie d’Evry pour exprimer le ras-le-bol des usagers concernant le fonctionnement de la ligne D du RER.

Avant le 9 décembre, c’était la galère. Depuis le 9 décembre, c’est encore pire.

Le SA2019, le nouveau plan de transport du RER D a apporté encore plus de désagréments à ceux qui ont subi une baisse du service et est un échec pour tous les autres.

Le SA2019 prive de l’accès à Paris les habitants du Sud de la Ligne (branches Malesherbes et Melun littoral) et les habitants du Val de Seine (bas d’Evry et de Ris-Orangis, Soisy-sur-Seine, Etiolles,…). Cela, on le savait. On était contre et on le reste.

Le SA2019 n’a pas amélioré le trafic sur les autres branches. Les promesses de gascon formulées sur ce sujet n’ont pas fait long feu. Nos usagers subissent des désagréments de plus en plus fréquents. Le trafic continue de se dégrader à vue d’oeil.

Le SA2019 n’a pas amélioré l’information des usagers. Accidents, travaux, information en ligne : la direction de la ligne continue de ne pas prendre au sérieux l’information des voyageurs qui, en plus des problèmes récurrents, ont le sentiment de ne pas être respectés.

Par ailleurs, comme on pouvait s’y attendre, pour améliorer les statistiques de ponctualité de la SNCF, lors de chaque épisode de difficulté (donc assez fréquemment), les trains à longue mission (Melun par Combs et Corbeil-Essonnes par le plateau) sont annulés au profit de la mission courte (Paris-Juvisy) !

Nous invitons donc les usagers du RER D et plus globalement tous ceux qui croient que les habitants de grande couronne ont droit à des transports de qualité à venir manifester samedi 16 février.

A cette occasion, nous porterons les revendications suivantes :

  • la renégociation immédiate du SA2019 et rétablissement du service vers Paris pour les lignes abandonnées
  • la clarification du plan de renouvellements des rames SNCF sur le RER D (Régio2N)
  • l’ouverture d’un véritable bras-de-fer avec la direction de la SNCF pour mettre fin aux carences permanentes de l’information voyageurs sur la ligne D (applications, sites Internet, information en gare)
  • l’ouverture d’un grand plan d’investissement au profit du RER D (terrier de Bercy, doublement du tunnel Châtelet-Les Halles Gare du Nord partagé avec le RER B)
  • l’abandon du CDG Express et de tous les investissements qui détournent les moyens des transports du quotidien

 

 

Non classé

Comité ligne RER C : compte-rendu aux usagers

La Vignette du Respect était présente lors du comité de ligne du RER C organisé ce mardi 5 février 2019 dans le 9èmearrondissement de Paris.

D’autres associations (Circule, la FNAUT Ile-de-France, Plus de trains) étaient également présentes pour défendre la voix des usagers et nos voies de transport.

Le 13 février, Ile-de-France Mobilités examinera le SA2020 du RER C qui ne reproduit pas les erreurs du SA2019 du RER D. Pas de refonte importante de la ligne pénalisant les territoires les plus éloignés : nous nous en félicitons.

La Vignette du Respect tient à saluer l’investissement personnel de Marianne Duranton, conseillère régionale dans cette concertation, de la SNCF et d’Ile-de-France Mobilités. Même si nous avons des divergences sur les décisions prises et la réalité quotidienne vécue par les usagers, un véritable effort pour travailler en commun a été effectué ces derniers mois sur cette ligne.

Ajout 12 février 2019 – Le document préparé par la SNCF pour le comité de ligne :

201902 – présentation RER C

Le SA2020 et l’évolution du trafic

Peu d’évolutions à venir dans la grille horaire.

Le Val de Bièvre bénéficiera d’une extension de ses périodes de pointe et les missions sur le Nord de la ligne seront inversées (Pontoise et Montigny).

Pour 2021, d’autres aménagements sont à l’étude (renforcement de l’offre du Val d’Orge, poursuite du renforcement sur le Val de Bièvre, allongement de la pointe de soirée sur les missions Etampes et Dourdan).

Une refonte des horaires est à attendre au moment de la mise en service du T12 Express (Evry-Massy) confirmé hier pour début 2022.

A long terme, Marianne Duranton a identifié les priorités suivantes :

  • Travaux sur le nœud de Brétigny (600 millions d’euros) avec lancement de la concertation en 2019 et mise en service prévue pour 2030. Ses travaux sont indispensables pour améliorer la fiabilité de la ligne sur sa partie Sud.
  • Mise à 6 voies des Ardoines (75 millions d’euros) avec l’arrivée prévue de la ligne 15 du Grand Paris Express
  • Le prolongement du T12 Express à Versailles (études et chiffrage en cours)
  • Aiguille d’Avenue Henri-Martin (ajoutée suite aux échanges avec la FNAUT IDF)

 

Bilan 2018

Evolution de la ponctualité (objectif 93%) :

 

2011 90,90%
2012 90,80%
2013 90,40%
2014 89,70%
2015 89,50%
2016 88,60%
2017 87,90%
2018 88,80%

La question des indicateurs de ponctualité et des impacts financiers des retards sont au cœur des négociations du nouveau contrat entre IDF Mobilités et la SNCF.

Sources des retards 2018 (écart par rapport à 2016) :

  • Causes externes 49% (+6) (problème voyageurs, actes de malveillance)
  • Transilien 27% (problèmes d’exploitation)
  • Réseau 24% (-6) (problème d’alimentation, travaux,…)

Entre la crue, la grève, les travaux, la fermeture de Saint-Michel Notre Dame, SNCF a reconnu que 2018 a été difficile.

Au niveau des trains, la rénovation des rames se poursuit avec un objectif de rénovation total finalisé en 2022. 116 rames Z2N et 54 Z20900 sont concernées.

Mise en accessibilité des gares aux usagers en fauteuil roulant.

A ce jour, 3 gares sont accessibles (Bibliothèque François Mitterrand, Pont du Garigliano, Versailles RG).

Planning des travaux 2019 :

Pont de l’Alma

Saint-Ouen

Javel

Arpajon

Dourdan la Forêt

Epinay-sur-Orge

Saint-Gratien

 

Comité de ligne RER C 3

Planning des travaux 2020 :

Musée d’Orsay

Champ de Mars

Porte de Clichy

Choisy le Roi

Dourdan

Gennevilliers

Juvisy

 

Quelles questions avons-nous posé ?

La Vignette du Respect a préparé la réunion en lien avec Denis Duval, fondateur du groupe Facebook « Les usagers du RER C en colère » ainsi que Rémi Lavenant, porte-parole de l’association, usager de la branche Etampes et Alice Sebbag, vice-présidente de l’asso, usagère du Val d’Orge.

Représentés par Antoine Pavamani, notre président, nous avons posé les questions suivantes :

  1. Nous avons sollicité un bilan de la rénovation de la Gare de Saint-Michel Notre Dame réouverte en mai 2018 et qui présentait un danger lié à l’amiante, nous étonnant que le problème n’ait pas été réglé préalablement à l’occasion des travaux Castor.Il nous a été indiqué que le danger était apparu à l’occasion des inondations avec un délabrement du revêtement coupe-feu. Un chantier en urgence avait été commandité pour purger les chutes. Il a été complété lors de l’été 2018 et sera achevé lors de l’été 2019. De l’amiante est présent dans de nombreuses stations et sera retiré progressivement au fil des rénovations de gares.

 

  1. Nous avons déploré le manque de transparence concernant la publication des chiffres de passagers avec un compteur arrêté à 540.000 usagers quotidiens en 2012 et une non-publication des résultats du comptage géant d’avril 2017.Il nous a été répondu que ce nouveau décompte avait conclu à une étonnante stabilité du trafic passagers au global avec des écarts importants entre branches (+3,6% par an dans le Val d’Orge, -1,7% par an sur le tronçon parisien, +29% à Juvisy, -25% à Chaville, -20% à Epinay-sur-Orge). La Vignette du Respect continue d’appeler à une plus grande transparence sur les publications de trafic sur l’ensemble du réseau RER / Transilien et sur d’autres points chauds (ligne 13 du métro notamment).

 

  1. Nous avons rappelé les soucis d’information de nombreux usagers avec de nombreuses incohérences entre les applis / sites d’information et la réalité en gare (trains effectivement sur place, information des panneaux).De nombreux membres de notre association ont subi des annulations de train, notamment la nuit, non répercutées sur les applis.Le nouveau directeur de la ligne a promis une remise à plat des systèmes d’information pour le mois de septembre 2019. Cette promesse est intéressante mais ressemble beaucoup à celle du directeur de Transilien en janvier 2018 pour que nous puissions la prendre pour argent comptant.

 

  1. Nous avons invité sur les chantiers de rénovation de gare à veiller à ce que des services soient maintenus pendant la durée des travaux. La gare de Juvisy, par exemple, est désertique en ce moment et aucun espace chauffé n’ait à la disposition des usagers. Il nous a été répondu que la qualité de la salle d’échanges a été améliorée et que des commerces y feraient prochainement leur retour. Concernant le chauffage, la réponse a été plutôt négative compte tenu du coût en investissement et fonctionnement des braseros précédemment implantés dans les gares. Alors que le SA2019 du RER D augmente le nombre de passagers en transit à Juvisy, nous espérons que des solutions pourront être proposées à brève échéance.

 

Qu’ont demandé les autres associations ?

Plus de trains (Arnaud Bertrand) a demandé la fin de la coupure Musée d’Orsay – Invalides les week-ends.

La FNAUT-IDF (Marc Pelissier) a demandé que la rénovation de l’aiguillage Henri-Martin soit inscrit dans les priorités. Marc Pelissier a insisté pour que le chantier du pré-chauffage des rames dans les dépôts soit accéléré -> le directeur de la ligne a indiqué que cela serait opérationnel sur Brétigny lors de l’hiver 2020-2021. Enfin, il est revenu sur les problèmes de réduction de l’offre en semaine 52 (divisée par 3).

Circule (Eric Baron) a insisté sur la nécessité de recréer des missions de type YETI amplifiant la desserte des branches Etampes et Dourdan.

 

Les travaux

2018

300 millions investis

9,5 kilomètres de voies renouvelées

25 kilomètres de rails renouvelés

39 aiguillages remplacés

24 chantiers de mise en accessibilité

 

2019

330 millions investis

24,5 kilomètres de voies renouvelées

28 kilomètres de rails renouvelés

41 aiguillages remplacés

18 chantiers de mise en accessibilité

 

2020

340 millions investis

15 kilomètres de voies renouvelées

30 kilomètres de rails renouvelés

35 aiguillages remplacés

11 chantiers de mise en accessibilité

Les « corners » d’information travaux déjà présents à Invalides et Musée d’Orsay seront étendus en 2019 sur Brétigny, Choisy le Roi, Massy Palaiseau, Ivry sur Seine, Vitry sur Seine, BFM, Champ de Mars, Porte de Clichy, Issy Val de Seine et Juvisy.

La SNCF a insisté sur le fait que les travaux déjà effectués ont permis d’améliorer significativement la fiabilité de la ligne sur le tronçon parisien. Nous attendons maintenant que ces améliorations touchent les habitants de la petite et de la grande couronne !

Un comité travaux pourrait se tenir en juin 2019 pour poursuivre la dynamique de concertation sur la ligne C.

Comité de ligne RER C 2.jpg

Non classé

La dérive versaillaise de la SNCF

sncf versailles

 

Communiqué commun : Olivier Leonhardt, sénateur de l’Essonne

& La Vignette du Respect

Mercredi 30 janvier, la SNCF invite de nombreux élus et parlementaires d’Ile-de-France à une soirée de prestige au Château de Versailles.

Prenant prétexte de l’inauguration de l’habillage de la gare de Versailles aux couleurs de l’exposition « Louis-Philippe et Versailles » (qui s’achèvera pourtant à la fin de la semaine), la SNCF initie une campagne de relations publiques un peu grossière clôturée par un cocktail dînatoire sous les dorures du château.

Pendant ce temps, chaque semaine apporte son lot de nouveaux problèmes sur le réseau Transilien. Après des décennies de sous-investissement, nous avons conscience que la mission à accomplir est tout à la fois immense et complexe.

Pourtant, les 4 millions d’usagers du réseau continuent à subir au quotidien les retards et suppression de trains liés aux problèmes techniques et les carences de l’information sur la quasi-totalité des lignes du réseau Transilien.

Raison de plus pour que SNCF Transilien, à l’heure de la renégociation de son contrat avec la région Ile-de-France, se concentre sur le service aux usagers et ne se perde pas dans des opérations de relations publiques inutiles et un peu désolantes.