Non classé

Nouvelle soirée cauchemar pour les usagers du RER D

Hier, les usagers du RER D ont connu une soirée infernale. Une nouvelle rupture de caténaire a entraîné un défaut électrique sur la ligne causant l’arrêt de la circulation des trains de 19h00 à 23h00. Cette interruption du trafic s’est étendue également à la ligne R et à plusieurs Intercités.

Une nouvelle fois, l’information voyageurs a été déplorable, laissant de nombreux usagers dans l’expectative avec des scènes de chaos dans les trains après trois heures d’interruption. L’absence d’annonces et la reprise réelle du trafic beaucoup plus tardive qu’annoncée par la SNCF, ont échauffé les esprits.

Cette nouvelle soirée de galère dans le RER D n’est pourtant qu’un symptôme d’un mal plus profond : les conséquences du sous-investissement chronique dont souffrent nos RER et du retard immense accumulé dans l’entretien des infrastructures.

Alors que le Grand Paris Express concentre les investissements, nos RER ne trouvent, ni les ressources nécessaires au renouvellement de leurs infrastructures, ni les investissements d’avenir pour améliorer la ponctualité et augmenter l’offre.

 Ainsi, le terrier de Bercy reste un objectif lointain, et le dédoublement du tunnel entre Paris-Châtelet et Gare du Nord pour les RER B et  D, un tabou

Ces soirées d’enfer, entassées dans des RER bondés sont le lot des habitants de la grande couronne. Ils sont « les laissés pour compte » de nos transports franciliens. A quand un vrai plan d’investissements pour sauver nos RER ? Faut-il attendre de nouveaux incidents en série pour parler de la galère des usagers ?