Non classé

Etude sur les particules fines dans le métro et le RER

L’association Respire et le Laboratoire de Physique et Chimie de l’Environnement et de l’Espace (CNRS) ont effectué au mois de juin 2019 des relevés partiels mais utiles et qui devraient logiquement appeler une enquête plus exhaustive de la part des pouvoirs publics.

Contrairement aux enquêtes de la RATP et d’Airparif, l’étude ne se contente pas de mesurer les particules fines, elle relève les particules ultrafines qui sont les plus dangereuses.

L’enquête confirme que la concentration en particules fines est jusqu’à 10 fois supérieure sur les voies de transports en commun que dans les rues de la capitale.

Les auteurs formulent une recommandation pour les usagers du RER : ne vous positionnez pas en entrée ou sortie de voie, à proximité des tunnels, c’est là que se trouve la plus forte concentration de particules.

Pour accéder à la synthèse de l’enquête, cliquez ici :

Enquête Respire / CNRS

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s