Non classé

Antoine Pavamani, invité de BFM Paris

Antoine Pavamani, président de la Vignette du Respect, était l’invité de BFM Paris mercredi soir pour présenter nos propositions « été dans les transports ».

Nos demandes sont les suivantes :

  1. Un plan ORSEC canicule dans les transports. Dès les premières alertes météorologiques, renforcement de la présence humaine en gare (distribution d’eau, stands de vente de rafraichissement sur les quais, coordination avec les pompiers et les mairies).
  2. Un plan transparence sur les plans de transports estivaux. En plus des travaux, les opérateurs fonctionnent à « demi-service » entre les 14 juillet et le 15 août. Sur de nombreuses lignes, c’est inadapté. Les opérateurs doivent prendre en compte le fait que de plus en plus de Franciliens restent au travail pendant l’été et que les touristes créent un surcroît de demande
  3. Un plan vérité sur le déploiement de la climatisation sur les différentes lignes.

Nous remercions Jean-Christophe Monnet, directeur des relations avec les usagers, pour son attention et sa volonté d’évoquer le sujet au cours de la prochaine réunion de la direction de l’autorité organisatrice.

Nous invitons tous les partenaires potentiels à se mobiliser pour permettre ce grand plan « été dans les transports ».

 

Non classé

575 kilomètres de bouchons ce matin

Rien ne va plus dans les transports en Ile-de-France :

  • les routes sont saturées à l’image de ce nouveau matin noir qui succède à plusieurs jours avec des pics d’embouteillages supérieurs à 400 kilomètres
  • les transports en commun sont bondés, en travaux avec des difficultés de plus en plus marquées sur l’information voyageurs
  • l’innovation-mobilité est en crise avec un 2ème été consécutif marqué par la crise de Vélib, l’abandon d’Autolib et maintenant la guerre de la trotinette

Pendant ce temps, des millions de Franciliens vivent la souffrance dans les transports.

La Vignette du Respect demande depuis sa création un big-bang des transports en Ile-de-France.

Pour sortir de l’impasse, nous renouvelons nos propositions :

  • plan régional d’aménagement du territoire pour rapprocher les emplois des logements (la concentration des emplois à Paris et dans son pourtour doit cesser)
  • remise à plat des investissements transports (GPE, CDG Express, RER, métro, bus) pour flécher l’argent vers les chantiers les plus impactants
  • véritable mobilisation pour créer un système francilien de covoiturage
  • concentration de toutes les compétences transports dans les mains de la Région (la Ville de Paris ne doit plus décider pour la banlieue)