Non classé

Votre association interroge le PDG de la SNCF

Nelly Provost.jpgLa Vignette du Respect a participé à la grande interview du patron de la SNCF conduite par les associations d’usagers de toute la France rassemblées par Le Parisien.

C’est Nelly Provost, membre du bureau de l’association, qui a représenté nos idées et nos propositions à ce rendez-vous exceptionnel !

Elle a ainsi pu obtenir des réponses à nos questions concernant l’information voyageurs et la sécurité dans les transports.

Pour retrouver l’interview :

Interview Le Parisien

Nous avions toutefois préparé plus de questions que vous pouvez trouver ci-dessous :

1/ Notre association, La Vignette du Respect, est opposée au CDG Express qu’il serait préférable d’appeler ADP Express d’ailleurs. Ne pensez-vous pas que les travaux et l’exploitation de cette nouvelle ligne réservée à quelques milliers risque de pénaliser trop lourdement le million d’usagers du RER B et des lignes du quotidien ?

2/ Nous avons parfois le sentiment que la SNCF marche sur la tête. Dans la gestion des incidents, dans l’aménagement des gares, dans la vie des rames, la voix des usagers si elle était sollicitée et entendue pourrait produire des améliorations significatives. Comment mieux entendre la voix des usagers ?

3/ Jet de détritus, musique forte, consommation de stupéfiants : dans nos trains, les comportements inciviques se multiplient. Pour des travailleurs passant deux à trois heures par jour dans les trains, c’est une difficulté supplémentaire. Que font la SNCF et les autorités pour enrayer cette tendance ?

4/ La direction de SNCF Transilien avait annoncé que 2018 serait l’année de l’information avec une amélioration des informations offertes aux usagers. Or, celle-ci demeure très défectueuse et bien en-dessous de ce que parvient à faire la RATP par exemple que ce soit dans l’information quotidienne ou sur les travaux. Comment résoudre ce problème ?

5/ Les usagers du RER et des trains du quotidien ont eu le sentiment d’être les grands oubliés des années TGV. N’avez-vous pas le sentiment que la même erreur est reproduite avec le Grand Paris Express qui va concentrer des montants astronomiques d’investissement au détriment de nos lignes existantes ?

6/ La SNCF a beaucoup souffert de la partition avec RFF à cause des règles de concurrence. Cette erreur a été tardivement corrigée. La prochaine ouverture à la concurrence n’offre-t-elle pas plus de risques que d’opportunités pour notre système ferré ?