Non classé

Porter la voix des sans voix !

Exiger le remboursement intégral du Pass Navigo et des titres de transport durant la grève, ce n’est pas combattre la mobilisation sociale, légitime dans un Etat démocratique. Ce n’est pas non plus faire preuve de naïveté quant à la situation financière de la SNCF et du coût de cette mesure.

Même s’il est essentiel de rappeler que moins d’un tiers des finances nécessaires à la gestion et à l’entretien du réseau en Ile-de-France provient des usagers eux-mêmes, le restant étant financé par les contribuables au travers des collectivités territoriales et de l’Etat.

Exiger le remboursement, c’est avant tout défendre et porter la voix « des sans voix ». Ces usagers fantômes dont personne ne semble se préoccuper. Ces usagers frappés de plein fouet par la grève actuelle et dont la situation financière est particulièrement fragile. Je veux bien sûr parler des travailleurs précaires, des agents d’entretien, du personnel des hôtels et des restaurants et de tant d’autres encore… Tous ceux qui travaillent tôt le matin, rentrent tard le soir, ont des horaires difficiles.

Remi LavenantTous ces usagers, qui cumulent salaires modestes et conditions de transport délicates. Ils vivent souvent loin de leur lieu de travail et sont les principales victimes de l’allongement de la distance domicile-travail.

Ce sont eux, les plus touchés. Ce sont eux qui ne peuvent pas utiliser de moyens de substitution (voiture individuelle, taxi, VTC, nuitée d’hôtel,…). Ce sont eux, les plus fragiles que l’on veut défendre, que l’on veut faire entendre.

La grève, pour eux, ce ne sont pas seulement des trains en retard et un service minimum jamais appliqué. C’est du concret, c’est de la souffrance, c’est du désespoir. C’est moins de revenus à la fin du mois. Ce sont des galères incalculables pour faire garder les enfants.

Nous réclamons et nous exigeons le remboursement intégral du pass Navigo durant la période de grève et ce, pour tous les usagers RER / TRANSILIEN. Mais en pensant à tous, nous combattons aussi et avant tout, pour les plus fragiles et face aux inégalités qui se muent et s’accroissent lorsque les transports défaillent.

Rémi Lavenant, porte-parole de la Vignette du Respect

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s