Non classé

Aménagement des voies sur berge : un autre schéma est possible !

Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France, a publié son scénario d’aménagement progressif des voies sur berge. La Vignette du Respect considère que ce schéma est une base de négociation intéressante qui mériterait un véritable débat démocratique. Il permet de sortir par le haut de la crise créée par l’égoïsme territorial de la Ville de Paris. Le schéma de la région sur les voies sur berge va dans le bon sens : il propose un phasage plus respectueux des habitants de banlieue et peut créer un impact environnemental positif.

Nous avons des désaccords avec la Région notamment sur l’intensité de l’effort financier pour le plan RER qui est au cœur de la vie de notre association mais nous saluons la position de consensus proposée sur les voies sur berge.

La fermeture progressive jusqu’à fin 2021 avec montée en puissance de solutions d’amélioration de la mobilité à l’intérieur et aux portes de Paris est une solution intéressante.

Car la fermeture des voies sur berge doit avoir pour préalable une réflexion d’ensemble sur les mobilités dans la région parisienne. C’est une évidence que la Ville de Paris ne veut pas malheureusement pas entendre.

Nous appelons, sur cette question, à un dépassement des clivages politiques traditionnels. Nous appelons notamment tous les élus et les citoyens de grande couronne à défendre leurs intérêts.

La posture d’écologie déclamatoire et promotionnelle portée par la Ville de Paris mériterait d’être remplacée par une écologie concrète, soucieuse de porter un véritable plan de baisse de la pollution pour les 12 millions d’habitants de notre région et pas seulement des Parisiens.

Rappelons que le rapport d’Airparif d’octobre 2017 met en évidence un effet contrasté de la fermeture des voies sur berge à Paris (diminution de la pollution dans certains secteurs, hausse dans d’autres) et un effet dramatique pour la pollution subie par la banlieue parisienne.

Le rapport est consultable à l’adresse suivante : https://www.airparif.asso.fr/actualite/detail/id/213

Dans son jugement, le tribunal administratif met en évidence très clairement les manipulations ayant conduit à sous-estimer l’impact de la décision de la décision de la Ville de Paris sur la qualité de l’air et la pollution :

  • non prise en compte de l’impact des reports de circulation sur la qualité de l’air
  • hypothèse de vitesse moyenne à 50 kilomètres heures (pourtant vitesse maximale autorisée) pour masquer l’effet des embouteillages sur la qualité de l’air

C’est bien la réalité de l’évolution de la pollution pour les millions de Franciliens qui doit être au cœur des discussions et des décisions qui seront prises au cours des prochaines semaines.

Pour consulter le scénario de la région, cliquez ci-dessous :

Scénario aménagement progressif voies sur berges

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s