Non classé

Opération RER C

Alice, Antoine et Nassera étaient ce matin en gare de Saint-Michel-sur-Orge à partir de 7 heures pour diffuser notre tract RER C appelant à signer la pétition « Sauvons nos RER ».

En cette fin d’année, les usagers du RER C sont lassés de dysfonctionnements à répétition et ont exprimé à une forte majorité leur volonté d’engager un changement puissant dans l’organisation des transports dans l’agglomération parisienne ; cette agglomération parisienne dont font partie les habitants de grande couronne bien qu’ils soient trop souvent oubliés.

La mobilisation pour les RER et les 4 millions d’usagers du réseau Transilien va se poursuivre !

Pour signer la pétition sur change.org, cliquez ci-dessous :

Pétition « Sauvons nos RER »

Non classé

562 kilomètres de bouchons : nouveau record

L’année se termine très mal sur la route comme sur les RER.

Un nouveau record d’embouteillages a été battu ce jeudi 21 décembre au soir.

La Vignette du Respect continue de porter l’idée d’une grande conférence régionale de la route pour coordonner les évolutions routières et mesurer les effets de chaque décision d’aménagement sur la circulation régionale (et non plus sur la circulation municipale comme c’est le cas aujourd’hui).

 

Le plan anti-bouchons de la région qui a le mérite d’exister mais manque de concrétisations réelles doit de manière urgente être intensifié.

Systématiquement, les pics d’embouteillages sont de 100 kilomètres au-dessus des moyennes précédentes.

Alors que cette situation vole des journées entières de vie chaque année à des millions d’automobilistes, la faiblesse des réactions à l’aggravation du contexte a de quoi inquiéter.

Non classé

Une première prometteuse

Hier soir, le Conseil municipal de Crosne, à l’unanimité moins une abstention, a adopté une motion demandant un plan d’urgence pour les RER !

A l’issue d’un débat passionnant entre les différents groupes et qui s’est poursuivi ensuite avec les interventions du public, la ville de Crosne a adopté une motion qui sera transmise au Président de la République, à la ministre des transports, à la présidente de la région et au président du conseil départemental.

Merci à tous les élus qui ont pris la mesure de la nécessaire mobilisation de la grande couronne pour mobiliser des moyens en faveur des transports du quotidien existants.

La motion présentée par Antoine Pavamani, Nelly Provost et Christian Toiron est une première qui en appelle d’autres. En effet, plusieurs élus municipaux ont également pris l’engagement de présenter des motions jumelles dans leur commune au début de l’année 2018.

La motion adoptée est consultable ci-dessous :

201712 – motion RER CM Crosne

Non classé

Projet de refonte RER C 2020

La Vignette du respect a assisté mercredi 13 décembre à la réunion de concertation portant sur le RER C qui se tenait à Brétigny-sur-Orge.

Nous avons une fois de plus regretté que ce type de réunion se tienne loin des gares, contraignant chaque participant à s’y rendre en voiture (ou éloignant l’usager des décisions qui le concerne).

Passé ce point de méthode, nous sommes intervenus sur le fond.

Aux heures de pointe, le trafic est passé de 8 à 4 trains par heure sur le Val d’Orge. La SNCF et lIe-de-France mobilités travaillent donc sur des schémas permettant de remuscler le service sur ce secteur.

Cette intention est louable mais elle s’effectue dans un schéma à infrastructures et matériel roulant constants.

Nous avons réaffirmé avec force notre exigence d’obtenir un plan d’urgence pour les RER. Compte tenu de l’évolution du trafic (+3% de passagers par an), le RER a besoin de plus de moyens, c’est une évidence.

La présence de représentants du Val-de-Marne, venus défendre la desserte de Choisy / Ivry / Les Ardoines, a permis une fois de plus de constater l’écart grandissant entre une grande couronne pénalisée par les régressions sur le réseau Transilien et une petite couronne portée par les projets du Grand Paris Express. Le report de la ligne T12  reliant Massy à Evry à fin 2021 illustre bien les difficultés pour la Grande couronne d’être respectée dans le droit de ses habitants à la mobilité..

Le SA2020 du RER C qui entrera en vigueur fin 2019 doit être définitivement adopté fin 2018.

Si vous souhaitez vous aussi participer aux travaux sur l’avenir du RER C, vous pouvez envoyer un message à l’adresse concertation@rerc2020.fr.

25353648_144410522878536_5991316460337008629_n

Non classé

Matinale LFM

logo-lfm-radio.png

La Vignette du Respect était l’invitée de la matinale de LFM radio. L’occasion pour notre président de revenir sur notre opposition au rétablissement de la vignette auto et d’expliquer pourquoi il est indispensable de redonner des moyens pour la mobilité en grande couronne.

Le podcast est disponible ci-dessous :

http://www.lfm-radio.com/lamatinale-lassociation-de-defense-usagers-dit-non-a-vignette-auto/

Non classé

Retour de la vignette auto : c’est non !

Dans son édition de ce jour, le journal Le Parisien révèle qu’une des pistes de travail d’un groupe d’experts mandaté par le Ministère des Transports étudie le rétablissement de la vignette automobile qui avait été supprimée par Lionel Jospin, il y a près de 20 ans.

La Vignette du respect rejette fortement cette proposition. Les travaux du groupe d’experts ont en revanche, un mérite éminent : dresser un constat lucide sur l’état des routes françaises. Depuis de nombreuses années, les collectivités publiques se désengagent de l’entretien des routes et comme souvent, l’argument environnemental sert de prétexte à une diminution des crédits.

Quelques données financières permettent de comprendre l’ampleur des dégâts :

Investissements sur les routes nationales gérées par l’Etat (9.645 kilomètres) :

2009 : 760 millions d’euros                2015 : 663 millions d’euros soit -12,7%

Investissements des départements dans leur réseau (379.000 kilomètres) :

2008 : 4,7 milliards d’euros                2014 : 3,3 milliards d’euros soit -29,8%

La Vignette du respect rappelle que les usagers de la route contribuent aux finances publiques par la TIPP (16 milliards d’euros de recettes par an, 4ème recette fiscale nationale, hausses programmées sur le diesel). Il n’est nul besoin d’en rajouter.

En revanche, il est indispensable de reconquérir une qualité pour les infrastructures routières.

Dans ce cadre, la Vignette du respect propose :

  • le passage en open data sur un site Internet unique de toutes les dépenses d’investissement sur les routes, tronçon par tronçon, pour une transparence de l’action routière de toutes les collectivités
  • la fin des investissements dans les infrastructures routières conduisant à une diminution de la surface de circulation comme actuellement à Villeneuve Saint-Georges (94) (requalification de la RN6 pour 3,4 millions d’euros)
  • le développement d’un plan incitatif pour améliorer la circulation sur la route et diminuer les embouteillages : soutien au covoiturage, à l’autostop organisé, investissement industriel dans les véhicules propres
  • le développement des nouveaux revêtements permettant l’amélioration de l’impact environnemental des routes

Nous invitons les pouvoirs publics à préférer La Vignette du Respect qui lutte contre les injustices dans l’accès à la mobilité plutôt que de renouer avec une vignette automobile inventée par la IVème République finissante en 1957 et qui a laissé un mauvais souvenir fiscal aux Français.

Non classé

Parisiens, Franciliens, demain tous Métropolitains

Nous saluons la sortie de la dernière note de Terrra Nova 91 coordonnée par Baptiste Fournier et cosignée par Maxime Viala, Vincent Hulin, Marie-Pierre Digard, Francis Lara, Jérôme Brézillon et Pierre Manil.

Cette note est disponible ci-dessous :

FILE_7136

Nous avons un point d’accord très puissant avec les auteurs de cette note sur le périmètre à partir duquel doit s’organiser la métropole : le territoire de la région et ses 12 millions d’habitants.

Pour La Vignette du Respect, la question du périmètre est cruciale pour :

1) affronter efficacement la question des embouteillages

2) refuser l’abandon des RER, du réseau Transilien et de leurs 4 millions d’usagers

3) lutter contre les inégalités et notamment la dissociation de plus en plus forte entre bassins de vie et bassins d’emplois

 

Non classé

Une manifestation pour le RER D

Ce mercredi 13 décembre, nous étions nombreux à nous rassembler pour défendre le RER D face aux régressions dont il est l’objet. Des régressions symbolisées par le SA2019 qui conduit à réduire le service proposé sur certains tronçons.

Cette défaite institutionnelle ne doit rien entamer à notre détermination à sauver les RER. Bien au contraire. De plus en plus, les usagers et les responsables publics comprennent que l’abandon de 4 millions d’usagers du réseau Transilien est insupportable et ne peut que conduire à une véritable catastrophe humaine.

Nous continuons donc, plus que jamais, à exiger un plan d’urgence pour le RER.

Thierry Mandon, ancien ministre, était présent à cette manifestation. Il y a dix ans, il avait été le premier à dénoncer les évolutions dans l’aménagement de la région parisienne qui signifiaient la relégation de la grande couronne. Les faits lui ont malheureusement donnée raison.

Non classé

Mardi noir pour les transports en Ile-de-France : réagir ou sombrer !

Ce mardi 12 décembre a été une journée noire dans l’histoire des transports en Ile-de-France.

552 kilomètres de bouchons ce matin (un nouveau record) et la grève sur les RER A et B ont achevé de convaincre ceux qui en doutaient encore que notre région est au bord de l’explosion en matière de mobilité.

La politique routière non coordonnée, les choix stratégiques dangereux en matière de transports en commun caractérisés par l’abandon des RER et des lignes de banlieue existantes, la concentration des emplois vers Paris et sa périphérie immédiate constituent un cocktail explosif qui menacent la plus grande région d’Europe et ses 12 millions d’habitants.

La Vignette du respect exige immédiatement :

  • un plan d’urgence pour RER car les 4 millions d’usagers du réseau Transilien sont les premières victimes des erreurs stratégiques accumulées ces 30 dernières années
  • une conférence régionale de la route pour coordonner enfin les évolutions routières et mesurer les effets des décisions sur la vie quotidienne des Franciliens
  • une nouvelle politique de développement économique pour rapprocher bassin de vie et bassin d’emploi

La mobilité en Ile-de-France est une bombe à retardement. Nous demandons à l’ensemble des pouvoirs publics d’en prendre la mesure.

Nous invitons toutes celles et tous ceux qui veulent du changement à signer notre pétition « Sauvons les RER » www.vignette-asso.fr/petition

Non classé

Sauvons nos RER

La Vignette du respect a lancé hier une pétition pour revendiquer un plan d’urgence pour les RER.

Vous pouvez télécharger le tract de la pétition, l’imprimer et le diffuser dans votre gare. Il est disponible ci-dessous :

20171208 – tract pétition RER

IMG_6233

Pétition : pour un plan d’urgence RER

Usagers du RER : réagissons avant qu’il ne soit trop tard !

La Vignette du Respect, l’association de défense des usagers des transports en commun et de la route en Ile-de-France exige un plan d’urgence pour les RER.

Nous créons cette pétition, vendredi 8 décembre, le jour du 40ème anniversaire du RER pour lancer un cri d’alerte aux pouvoirs publics.

Pour 4 millions d’usagers des lignes Transilien, cette situation ne peut plus durer.

Les RER se dégradent chaque jour dans l’indifférence générale: retards à répétition, pannes récurrentes, suppressions de trains, saturation du réseau, wagons bondés aux heures de pointe, réduction du service sur de nombreuses lignes, vitesse réduite sur près de 20% des tronçons…

Nous déplorons ce manque de respect et alertons sur cette situation explosive alors que le trafic passager augmente de 3% chaque année.

Dans le même temps, des moyens colossaux (35 milliards d’euros en investissement puis 2 milliards d’euros annuels en fonctionnement) sont mobilisés pour construire le Grand Paris Express d’ici à 2030 alors que les transports du quotidien existants ne cessent de se dégrader.

Un rapport de la Cour des Comptes de 2016 résume cette injustice :

« Selon les services chargés de l’entretien du Transilien, l’état général des infrastructures va continuer à se dégrader jusqu’en 2020 et ce n’est qu’en 2025 qu’on retrouvera le niveau d’aujourd’hui, lequel est loin d’être optimal. » 

Après la catastrophe de Brétigny-sur-Orge en 2013, une réaction était indispensable. Elle n’est jamais venue.

Alors, oui, il faut un plan d’urgence pour les RER.

Nos revendications sont les suivantes :

  1. Apporter des ressources nouvelles aux investissements RER -> un milliard d’euros du plan d’investissements d’avenir préparé par le gouvernement -> 30% des recettes de la taxe Grand Paris -> l’ensemble des ressources franciliennes de la nouvelle taxe AirBnB votée au Parlement
  2. Organiser une grande conférence régionaleavec les élus, les usagers et les opérateurs pour réévaluer et reprogrammer les investissements dans les transports en commun en Ile-de-France en toute transparence
  3. Lancer une nouvelle politique régionale de développement économique pour rapprocher bassin d’emploi / bassin de vie ,et ainsi réduire les distances domicile-travail

Pour signer, cliquez ici !